Icon Sport

Guirado : "Comme si c’était mon premier Mondial"

Guirado : "Comme si c’était mon premier Mondial"

Le 15/09/2019 à 21:16Mis à jour Le 15/09/2019 à 21:20

COUPE DU MONDE 2019 – En marge de la cérémonie de bienvenue réservée à la délégation française, Guilhem Guirado s’est confié dans le cadre du magnifique sanctuaire Kitaguchi Hongu Fuji Sengen, situé au pied du mont Fuji, sur cet accueil réservé aux Bleus.

Rugbyrama : On peut dire que cette cérémonie marque, pour vous aussi, officiellement le début de la Coupe du Monde ? La troisième à titre personnel.

Guilhem Guirado : Oui, avec la casquette, la médaille et la photo officielle, on sent un petit peu d’émotion. On a hâte d’être samedi pour commencer ce premier match. Ce n’est pas ma première Coupe du Monde mais c’est comme si c’était la première. Surtout par rapport aux coutumes et par rapport aux traditions communiées lors de ce moment. C’est quand même assez important, et ce sont toujours des moments particuliers à vivre dans une carrière de rugbyman et en tant qu’homme.

Maintenant, les choses sérieuses commencent ?

G.G. : C’est mieux de faire ce type de cérémonie une semaine avant. Ça permet de monter crescendo jusqu’à samedi. Il nous reste encore quelques entrainements puis après on va se rendre sur Tokyo pour finir la préparation.

Il y avait vraiment de l’émotion autour de cette cérémonie ?

G.G. : Oui car tous les joueurs retracent un peu leur parcours de rugbyman, moi aussi, donc il y forcément de l’émotion au regard des sacrifices que l’on a pu faire. Ça nous montre que le Japon est quand même très chaleureux. On a été très bien reçu depuis le début de la semaine et ça lance définitivement la Coupe du Monde. C’est bien de pouvoir s’inspirer de toutes ces coutumes et de ces traditions parce que c’est toujours bien de savoir où on met les pieds pour préparer cette compétition du mieux possible et pour s’y sentir du mieux possible.

" Aller le plus loin possible"

À titre personnel, vous avez atteint la finale en Nouvelle-Zélande puis le quart de finale en Angleterre, que visez-vous désormais au Japon ?

G.G. : J’ai toujours du mal à me projeter. Ce qui est sûr, c’est de bien commencer ce premier match et rentrer à fond dans la compétition. Après, on sait que ça va aller très très vite. Mais, bien sûr, ce sera d’aller le plus loin possible.

Ce premier match contre l’Argentine peut-il tout décider ?

G.G. : Pas forcément. Ce qui est sûr c’est qu’il va tracer notre ligne et notre destin.

Le cadre pouvait aider à réfléchir à ce qui vous attend…

G.G. : C’est quand même calme donc ça nous permet de méditer un petit peu et de penser à ce que l’on devra faire pour ce premier match. On va dire que l’on a tellement préparer ce match que l’on a hâte d’être samedi…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0