Icon Sport

Grand angle Canon : Beauden Barrett, talent supersonique

Grand angle Canon : Beauden Barrett, talent supersonique
Par Rugbyrama

Le 27/09/2019 à 11:43Mis à jour Le 12/10/2019 à 19:28

Contenu Sponsorisé

COUPE DU MONDE 2019 - Il a illuminé le choc entre les Blacks et l'Afrique du Sud lors de l'entrée en lice de son équipe dans cette coupe du Monde. Vif, créatif au possible et doté d'une vitesse supersonique pour son poste, il sera le facteur X de la Nouvelle-Zélande pour ce Mondial japonais. Il s'agit bien sûr de Beauden Barrett. Portrait.

La Nouvelle-Zélande ne manque pas de talent, c'est un fait. Pourtant, même au sein du réservoir le plus fourni qui soit, il se peut que des joyaux émergent encore un peu plus que les autres.

Face aux Springboks samedi dernier, outre la pléiade de stars et les accélérations foudroyantes de Reece, les rushs d'Ardie Savea ou la justesse de Mo'unga, tout le monde n'en aura vu que pour le roi Beauden Barrett. Entre ses attaques de ligne mordantes, ses choix justes, sa classe ballon en main et ses actions décisives, le plus vieux des frères Barrett a prouvé à tout son monde que même repositionné en 15, il restait bel et bien le meilleur joueur du monde. Le talent, tout simplement.

L'ouvreur le plus rapide du monde

Car tout le monde le sait, Barrett est un joyaux, capable de briller de mille-feux, d'illuminer une rencontre par des gestes dont il a le secret, de trouver la faille dans les lignes défensives les plus hermétiques. Ses coups d'éclats ne sont donc plus à prouver et sa faculté à déposer n'importe qu'elle défense non plus. D'ailleurs « Beaudy » fascine surtout par la manière dont il sent les coups et par sa vitesse de course exceptionnelle. De mémoire, jamais nous n'avons trouvé trace d'un ouvreur aussi rapide, d'un dépositaire de jeu capable de déposer des ailiers de la sorte et de courir le 100 mètres en moins de 11 secondes...

À ce sujet, Steve Hansen abondait d'ailleurs en 2016 : "Beauden est probablement l'ouvreur le plus rapide qu'il m'ait été donné de voir. Il y avait bien Nicky Allen dans les années 80 (ndlr : ancien ouvreur des All Blacks décédé lors d'un match en 1984), mais il était bien loin des 88 kilos de notre numéro 10." Voilà qui vous classe un joueur.

Repositionnement contesté

Pourtant, avant ce Mondial au pays des nippons, même le roi Beauden n'était plus prophète en son pays. En fait, ce sont les choix d'Hansen qui furent contestés plus unanimement. L'association Mo'unga – Barrett n'avait pas le rendement espéré, et beaucoup d'observateurs se demandaient pourquoi le manager néo-zélandais s'obtinait, en dépit des qualités évidentes de Mo'unga, à décaler à l'arrière le meilleur ouvreur du monde. Il est vrai que Barrett, dont la vitesse de course à permis aux Blacks de faire quelques différences sur les extérieurs durant le Four-Nations, ne pèse pas de la même manière sur les défenses lorsqu'il joue en position d'avant-dernier attaquant.

Mais Hansen a assumé ses choix et force est de constater que face à leurs principaux concurrents au titre mondial, ils se sont avérés payants. De quoi rappeler que ce dernier n'est pas celui qui dirige d'une main de maître la meilleure nation du monde depuis près de 10 ans pour rien, tout autant que Barrett celui qui les fait briller depuis le dernier Mondial.

Par Théo Fondacci

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0