Icon Sport

Mondial 2015 - Angleterre-pays de Galles: Les Gallois ont régalé les Bleus !

Les Gallois ont régalé les Bleus !

Le 27/09/2015 à 16:40Mis à jour Le 27/09/2015 à 17:16

COUPE DU MONDE - Samedi soir dans leur résidence de Croydon, les Bleus ont vibré devant la rencontre opposant l’Angleterre au pays de Galles (25-28). Et c’est peu dire que les joueurs du XV de France se sont régalés en voyant les coéquipiers de Sam Warburton s’imposer…

"On a passé un bon moment…" A quelques pas du terrain d’entraînement du XV de France à la Trinity School de Croydon, Brice Dulin a du mal à dissimuler un petit sourire. Samedi soir, avec tous ses coéquipiers, l’arrière tricolore a suivi avec la plus grande attention le choc entre l’Angleterre et le pays de Galles (25-28). "J'ai été assez surpris par le résultat final", nous a-t-il confié.

Dan Biggar (pays de Galles) - 26 septembre 2015

Dan Biggar (pays de Galles) - 26 septembre 2015AFP

"On s’attendait à voir les Anglais s’imposer surtout que les Gallois étaient mal partis avec des blessés d’entrée. Ils finissent le match avec une équipe improbable mais ils se sont accrochés et ont su s’adapter pour aller chercher la victoire. On savait qu’il y aurait énormément d’intensité physique. Mais leur numéro 10 (Dan Biggar) fait un match énorme et les maintient dans la partie avec un 100% au pied. C’était agréable à regarder. Pour une fois, ce sont les Anglais qui chargent. On s’est levé avec plaisir ce matin (rire)".

Brice Dulin: "Pour une fois, ce sont les Anglais qui chargent. On s’est levé avec plaisir ce matin"

A l’image des 80.000 spectateurs de Twickenham, les Bleus ont vibré devant leur écran télé. Mais un joueur s’est-il ému du traumatisme anglais ? "Si mes souvenirs sont bons, non, je ne crois pas", rigole Dimitri Szarzewski. "Mais ils ont réalisé un bon match en marquant un bel essai. J’ai été agréablement surpris sur leurs lancements de jeu. On a vu de belles choses. On s’est régalé. On a eu beaucoup de plaisir. J’étais content et fier pour les Gallois. J’ai envoyé un petit message à Jamie Roberts, Luke Charteris, Mike Phillips et Dan Lydiate. Ils ont fait un grand match".

Dimitri Szarzewski a effectué un très gros travail sur ses lancers en touche

Dimitri Szarzewski a effectué un très gros travail sur ses lancers en touche Icon Sport

A l’image du XV de France défait par les Pumas en ouverture de la Coupe du monde 2007, les Anglais sont aujourd’hui dévastés. "On est passé par là", se souvient Szarzewski. "C’était un gros coup de tonnerre pour nous aussi mais ça nous a pas empêché de nous qualifier avec un succès contre les All Blacks au Millennium. Mais les Anglais ont dû passer une sale nuit".

Dimitri Szarzewski: On a eu beaucoup de plaisir. J’étais content et fier pour les Gallois

Cette désillusion anglaise rappelle un peu plus qu’aucune équipe, hormis sans doute la Nouvelle-Zélande, n’est à l’abri d’une claque. "A l’image du Top 14, il faut être conscient que sur tous les matches de cette Coupe du monde, on doit tout donner pour bien commencer et prendre le maximum de points", insiste Brice Dulin. "Tout peut aller très vite. Un match n’est jamais gagné. Et la victoire des Gallois montre qu’avec de la persévérance et en restant consciencieux, on peut revenir de situation impossible". L’impossible, voilà le pari du XV de la Rose contraint de disposer des Wallabies lors de son troisième match. "Vous savez aussi bien que moi que la compétition n’est pas finie pour l’Angleterre", glisse Szarzewski. "En 2011, l’équipe de France a perdu deux matches de poule et est arrivée jusqu’en finale. Tout est possible. Mais il me tarde de voir ce fameux match samedi prochaine Angleterre-Australie". Et nous donc !

De notre envoyé spécial à Croydon, VINCENT PERE-LAHAILLE

Contenus sponsorisés