AFP

Coupe du monde - Avec une démonstration de puissance, l'Afrique du Sud calme l'Ecosse (34-16)

Avec une démonstration de puissance, l'Afrique du Sud calme l'Ecosse

Le 03/10/2015 à 19:40Mis à jour Le 03/10/2015 à 20:23

COUPE DU MONDE - L'Afrique du Sud est bien remise de son naufrage initial face au Japon. Tout en puissance, et auteur d'une première mi-temps remarquable, les Springboks ont marché sur les Ecossais (34-16). Les joueurs du XV du Chardon ont poussé en deuxième mi-temps, mais se sont heurtés au réalisme sud-africain.

Il ne faudra pas prendre les Springboks à la légère. Eux qui sont passés à côté leur Rugby Championship cet été, et qui ont certainement pris de haut les Japonais dans le match inaugural, répondent bien présents. Dans leur style le plus typique, les hommes de Heyneke Meyer ont fait parler leur puissance. A l'image de la doublette Etzebeth-de Jager en deuxième ligne, dont la complémentarité et l'activité poussent de plus en plus la comparaison avec leur glorieuse aînée Botha-Matfield. L'Afrique du Sud a marché sur des Ecossais, qui ont subi chaque impact, que ce soit en défense ou en attaque. Le réalisme au pied de l'ouvreur André Pollard auteur d'un drop notamment et d'un seul échec, a permis aux Sud-Africains de rester quasi-constamment hors de portée des Ecossais. Du Plessis et ses coéquipiers prennent la tête de la poule B avec ce résultat (34-16), mais passent cependant à côté du bonus offensif.

La rencontre a débuté sur les chapeaux de roues, sans round d'observation. De très grosses bases en terme d'intensité, et d'agressivité, qui ont valu quelques explications de texte entre les joueurs. L'arbitre du match, Nigel Owens, a d'ailleurs convoqué les deux capitaines pour remettre un tant soit peu d'ordre dans ce premier quart d'heure de jeu débridé. Mais ce sont bien les Sud-Africains qui sont mieux rentrés dans ce match avec un 10-0 à la 17e minute. Le premier essai, inscrit par Burger (13e) tout en puissance et en soutien de ses coéquipiers, a dû être validé par la vidéo, mais a bien été marqué dans un seul et même mouvement. La puissance, fil conducteur de la rencontre, était de nouveau expliquée aux Ecossais sur un ballon porté destructeur, qui a fixé toute la défense à 5 mètres de la ligne. Le demi de mêlée Fourie du Preez n'avait plus qu'à éjecter pour mettre sur orbite JP Pietersen (38e).

Stuart Hogg (Ecosse) plaqué par Duane Vermeulen - le 3 octobre 2015

Stuart Hogg (Ecosse) plaqué par Duane Vermeulen - le 3 octobre 2015Icon Sport

Entre temps, l'Ecosse n'a que peu existé en première période, mis à part les frangins Gray auteur tout deux de dix plaquages uniquement en première période. Surtout synonyme de l'absence de ballon pour les Ecossais, sevrés. Les joueurs du XV du Chardon ont tout de même répliqué après la pause, mais chaque intention écossaise, qu'elle soit récompensée ou non, était aussitôt sanctionnée par trois nouveaux points de l'ouvreur sud-africain Pollard. Seul l'essai de Tommy Seymour (48e), sur une intercéption de Duncan Weir relayée par l'autre ailier Tim Wisser, a permis de laisser planer le doute, et l'espoir pour des Ecossais bien trop tendres et naïfs.

Mais un espoir de courte durée. En fin de match Bryan Habana franchissait pour la troisième fois la ligne d'en-but écossaise, pour son 12e essai en Coupe du monde. Il rejoint sur le podium des meilleurs marqueurs de l'histoire de la compétition l'Australien Drew Mitchell (Lomu, 1er, est à 15 unités). Avec cette victoire, les Springboks prennent les rennes de la poule B, avant de terminer leur phase de poules face aux Etats-Unis. Malgré les surprises dans ce Mondial, tous les "gros" répondent présents. Et l'Afrique du Sud fait bien partie de ceux-la.

Contenus sponsorisés
0
0