Icon Sport

Elissalde : "Les meilleurs ont gagné. La seule surprise, c’est que c’étaient les Rochelais"

Elissalde : "Les meilleurs ont gagné. La seule surprise, c’est que c’étaient les Rochelais"

Le 29/05/2022 à 15:15Mis à jour Le 29/05/2022 à 15:21

CHAMPIONS CUP - Ancien demi de mêlée du Stade rochelais et natif de La Rochelle, Jean-Pierre Élissalde est revenu pour nous sur la finale remportée face au Leinster. L’impact physique et la justesse de Brice Dulin ont été les tournants de ce succès historique des Rochelais.

Selon vous, est-ce la dimension physique qui a été la clé du match ?

Oui, mais je pense que La Rochelle a été supérieure partout. Sauf dans la discipline, peut-être, et encore que ! Ça a été un remake de la demi-finale de la saison dernière, avec un peu moins de réussite des deux côtés. Il y a aussi eu beaucoup plus de coups de sifflet de part et d'autre.

Est-ce une victoire surprise pour vous ?

Pour moi, les meilleurs ont gagné. La seule surprise, c’est que les meilleurs, c’étaient les Rochelais. Mais j’étais surtout surpris qu’on soit surpris.

C’est-à-dire ?

Tout simplement parce que quand la Rochelle joue avec ses armes devant (Atonio, Skelton, Wardi, Priso...), elle éteint toutes les possibilités chez ses adversaires. La seule équipe qui a su résister à cela, sur les dernières années, dans les matchs très importants, c’est Toulouse.

Avez-vous eu peur après le carton jaune de Thomas Lavault ?

Oui.. environ 12 secondes. Quand j’ai vu que le Leinster prenait les points au lieu d’aller en pénaltouche, j’ai arrêté d’avoir peur. À 14 contre 15, pour moi ils avaient l’occasion de vraiment prendre le dessus, d’autant qu’ils étaient efficaces sur les ballons portés. Mais en prenant les points, ils se sont retrouvés avec seulement quatre longueurs d’avance et un renvoi dans leur camp. Je me suis dis : "ça ne sera pas suffisant pour eux".

Quels joueurs vous ont marqué dans cette finale ?

Ils ont tous été au niveau, mais Dulin et son jeu au pied, c’est quelque chose. Il a été "millimétrique", ou plutôt "centimétrique". En plus de trouver de superbes touches, il s’est montré précis dans l’occupation. Avec mes amis, j’aime le comparer à Laurent Blanc. Tu as l’impression qu'il sera un peu juste, un peu court, et puis non, il est là, il fait le geste juste. C’est un joueur qui est toujours dans la facilité... Enfin, dans l’aisance, pour être plus précis.

Contenus sponsorisés