Icon Sport

Et maintenant, comment Toulouse va-t-il pouvoir rebondir ?

Et maintenant, comment Toulouse va-t-il pouvoir rebondir ?

Le 15/05/2022 à 09:10Mis à jour Le 15/05/2022 à 09:11

CHAMPIONS CUP - Trop usé pour rivaliser avec l’armada du Leinster ce samedi à Dublin, le Stade toulousain s’est logiquement incliné en demi-finale de Champions Cup. Leur couronne européenne abandonnée, il leur reste désormais leur titre de champion de France à défendre.

D’infernal, le calendrier du Stade toulousain était devenu démentiel. Cette demi-finale contre le Leinster, seulement six jours après une victoire héroïque décrochée au bout des tirs au but contre le Munster, c’était le match de trop pour la bande à Dupont, sacrément émoussée par 100 minutes de combat acharné. Jamais, ils n’ont été vraiment en mesure de rivaliser avec les Leinstermen. Jamais, ils n’ont pu imposer leur rythme, jouer dans l’avancée.

Un supplice pour cette équipe dont le jeu est basé sur la vitesse. Sauf que. Pour avancer, encore faut-il avoir du carburant. Le Stade toulousain est tombé en panne sèche samedi à Dublin. "On a pris une leçon de pragmatisme et de stratégie, a commenté le demi de mêlée Antoine Dupont, au micro de France télévisions. On n’a pas réussi à sortir la tête de l’eau. On savait que nous étions désavantagés sur le plan de la fraîcheur. Les prolongations de la semaine dernière nous ont coûté cher".

Se remobiliser pour le championnat

Forcément, la question s’impose : comment le Stade toulousain va-t-il pouvoir rebondir ? Comment le champion de France en titre pourra-t-il défendre son bouclier de Brennus ? Le seul avantage de cette défaite sur la scène européenne, c’est ce week-end de récupération dont les Toulousains vont pouvoir bénéficier (28/29 mai). Une aubaine pour des joueurs, souvent internationaux, enchaînant les rencontres comme d’autres les RTT.

Désormais, il reste entre deux et cinq matchs à l’équipe d’Ugo Mola avant de partir en vacances. Deux matchs de phase régulière de Top 14 (Brive et Biarritz) dans le pire des cas, cinq avec la phase finale pour un dernier rendez-vous au stade de France, le 24 juin. Las, il y a de la casse dans l’effectif toulousain. Le pilier Neti a quitté la pelouse claudiquant et a été aperçu après le coup de sifflet final avec des béquilles. Delibes et Médart, les victimes du Munster seront-elles de retour ?

En fin psychologue, le manager Ugo Mola devra trouver des leviers pour permettre à ses joueurs de trouver de nouvelles ressources et se remobiliser. D’abord, pour sécuriser la qualification en phase finale. Parce que rien n’est acquis quand bien même leurs deux prochains adversaires n’ont rien du Leinster. Ensuite, pour espérer conclure la saison de la plus belle des façons.

Contenus sponsorisés