Midi Olympique

Les Castrais au révélateur de Thomond Park

Les Castrais au révélateur de Thomond Park
Par David Bourniquel via Midi Olympique

Le 18/12/2021 à 11:08Mis à jour Le 19/12/2021 à 11:16

CHAMPIONS CUP - Battus d’un rien par les Harlequins dimanche dernier, les Tarnais ont montré aux sceptiques qu’ils ne galvaudaient pas la compétition. Ils essaieront d’aller chercher un exploit dans l’enfer de Thomond Park. Avec une équipe hybride, mélange d’expérience et de jeunesse.

Un aller-retour express en Irlande, pour essayer de marquer l’histoire. Samedi, le Castres olympique se rendra à Thomond Park pour y disputer la deuxième journée de cette Champions Cup et tenter de se relancer dans la compétition, six jours après la cruelle défaite subie face aux Harlequins en ouverture de la fenêtre européenne (20-18). Samedi, les Castrais ont rendez-vous avec une partie d’inconscient collectif. Thomond Park, Limerick et la campagne irlandaise : pour tout joueur de rugby, évoluer dans le théâtre de ce match européen représente un rêve de gosse.

Martin Laveau n’en disait pas moins, dimanche dernier, dans le ventre de Pierre-Fabre, en se projetant sur ce choc : « Affronter le Munster à Limerick, c’est le rêve de tous rugbymen. C’est une équipe qui a régné sur l’Europe du rugby. » Des propos corroborés par le jeune Louis Le Brun, 22 ans, neveu de Yann Delaigue, qui s’attend à une chaude ambiance : « La Champions Cup, c’est une grande compétition. Peut-être la plus grande. Il y a forcément un peu de stress à l’idée d’aller là-bas, mais aussi beaucoup d’excitation. Le jeu est différent, avec plus de vitesse. Thomond Park sera chauffé à blanc, sans doute à guichets fermés. Le Munster, c’est une équipe double championne d’Europe, c’est du très haut niveau. C’est très bien que les coachs fassent confiance aux jeunes pour cette compétition. »

En effet, le CO présentera une équipe hybride pour ce déplacement à Limerick, mélange de jeunesse et d’expérience. Par rapport à l’équipe battue à Pierre-Fabre par les Quins, l’arrière Thomas Larregain sera ainsi reconduit, de même que la paire de centres Thomas Combezou et Pierre Aguillon.

Jeunesse et expérience

Une aile sera tenue par Filipo Nakosi et l’autre verra le retour de Bastien Guillemin, qui a là une magnifique occasion de glaner du temps de jeu ; lui qui en manque cruellement depuis son arrivée au club à l’été 2020. Il célébrera ainsi à Thomond Park sa première apparition dans le groupe cette saison. La charnière sera plutôt expérimentée, avec Santiago Arata à la mêlée et Benjamin Urdapilleta à l’ouverture. L’ouvreur argentin, qui vient de prolonger pour un an son bail au CO, se dit « libéré et plus tranquille ». Le voilà engagé jusqu’en juin 2023.

La suite ? La troisième ligne sera formée par Kévin Kornath en numéro 8, entouré de Nick Champion de Crespigny et Josaia Raisuqe. Le papa du groupe, Loïc Jacquet, du haut de ses 36 ans, apportera toute son expérience au jeune Théo Hannoyer, 24 ans. En première ligne, Wilfrid Hounkpatin sera à droite de Paula Ngauamo tandis que Wayan de Benedittis devrait être titularisé à gauche.

Grâce au point de bonus obtenu face aux Harlequins, les Castrais ont encore les cartes en mains pour accrocher la qualification. Cela passera par un résultat positif dans l’enfer de Thomond Park.

Contenus sponsorisés