Icon Sport

Fernandez, nouvel atout du LOU

Fernandez, nouvel atout du LOU

Le 05/12/2019 à 16:18Mis à jour Le 06/12/2019 à 15:01

CHAMPIONS CUP - Alors que le LOU vient de concéder ses quatre premières défaites de la saison lors des cinq derniers matchs, toutes compétitions confondues, un besoin de relance se fait sentir. Face à cette recherche de solutions nouvelles, la forme peu à peu retrouvée de l’ouvreur Patricio Fernandez pourrait être un élément détonateur.

L’arrivée de Patricio Fernandez au LOU s’est faite un peu dans la discrétion durant l’intersaison, du fait que l’ouvreur avait dû subir une intervention chirurgicale à un genou en avril dernier et qui l’a empêché de participer aux premières échéances de la saison. Pas rancunier d’ailleurs l’Argentin, car l’ancien clermontois trainait son instabilité de la rotule depuis novembre 2017 et un match contre… Lyon ! Celui que tout le monde appelle "Pato" a donc fait ses débuts en Rouge et Noir le 14 septembre lors de la réception de Brive, mais n’a depuis joué que quatre rencontres, pour une seule titularisation à Northampton en Champions Cup.

Top 14 - Patricio Fernandez (Lyon)

Top 14 - Patricio Fernandez (Lyon)Icon Sport

"Je suis arrivé blessé donc je savais que ça allait être un peu compliqué au début. C’est une blessure ‘chiante’ (sic). Mais on a beaucoup bossé avec les préparateurs et les kinés. Ils m’ont laissé le temps de bien me préparer et je reviens petit à petit, confie le natif de Rosario qui a donc pu travailler sans pression pour retrouver ses sensations. Cela faisait un moment que je ne jouais pas, notamment la dernière année à Clermont, et que je galérais avec mon genou. Donc c’était un peu dur mais là ça va beaucoup mieux. Je suis bien", poursuit-il tout en précisant ne pas être encore au maximum de ses capacités et à son véritable niveau.

" Il fallait que je change d’air parce que je n’étais pas bien dans mon corps et dans ma tête"

Après quatre ans et demi à l’ASM, une envie de changement s’est faite ressentir alors qu’il disposait encore d’une année de contrat. "Il y a eu des moments difficiles et des moments de joie, des moments forts comme le titre de Champion de France en 2017. Mais il fallait que je change d’air parce que je n’étais pas bien dans mon corps et dans ma tête. Il fallait trouver un équilibre et je suis venu au LOU. J’ai fait le bon choix", explique Pato Fernandez qui a navigué dans la hiérarchie des n°10 à Clermont, sans véritablement s’imposer. Après des débuts au Jockey Club de Rosario, la signature à Lyon "est le premier changement de club donc je ne savais pas trop ce qui m’attendait. C’était un peu compliqué au début car tout change, comme le système. Mais je commence à bien m’intégrer et à faire quelques matchs."

Un nouveau défi et de l’énergie à revendre

À un poste clé comme celui d’ouvreur, difficile de s’imposer dès les premiers instants, d’autant que la concurrence lyonnaise se nomme Jonathan Wisniewski et Jean-Marc Doussain. Mais la blessure de ce dernier (opéré des adducteurs et absent trois mois, ndlr), ajoutée aux difficultés constatées dans le jeu lors des derniers rendez-vous, fait que la présence de Patricio Fernandez dans la rotation et dans le rôle de chef d’orchestre ne peut qu’être bénéfique à l’équipe de Pierre Mignoni. "Nous sommes des joueurs différents. Jo’ est un peu plus stratège et Jean-Marc est un peu plus puncheur. Moi, j’aime jouer avec le ballon en mains et attaquer la ligne mais il faut être à 100%. On essaie de parler sur la manière de gérer les matchs et j’essaie d’apprendre des deux, ils ont beaucoup d’expérience.", précise Fernandez.

" Il ne faut pas tout remettre en question. On est premier, on est leader du Top 14"

Le joueur de 25 ans a maintenant le besoin d’enchainer pour pleinement (re)lancer sa carrière, tandis que Lyon a besoin de retrouver une certaine confiance, tout en essayant d’aller décrocher un premier succès en Champions Cup. Car c’est bien cela qui attend le LOU lors de la prochaine quinzaine, une double confrontation face au Benetton Trévise qui devra permettre de retrouver de la confiance avant la reprise du Top 14 du côté de Castres. "On a beaucoup parlé avec le staff après ce match à Montpellier. On a essayé de se fixer des objectifs, à court terme, c’est à nous de faire le boulot, précise un Pato Fernandez motivé qui chasse toute forme d’inquiétude. On n’a pas de doute. On sait que l’on joue bien au ballon et l’on a confiance en nous. Il ne faut pas tout remettre en question. On est premier, on est leader du Top 14."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0