Rugbyrama

Vito : "C'était ma faute"

Vito : "C'était ma faute"

Le 13/01/2018 à 20:00

A Belfast, Victor Vito fut une nouvelle fois l'un des meilleurs Rochelais. Hélas, un choix malheureux a entâché sa fin de match et peut-être coûté la victoire aux Jaune et Noir.

Dire que le pack de La Rochelle a dominé son vis à vis irlandais dans l'exercice de la mêlée fermée n'est pas suffisant. A Belfast, les coéquipiers de Jason Eaton ont tout simplement détruit l'édifice d'en-face, récoltant pas moins de six pénalités dans ce secteur de jeu. Dès lors, comment les Rochelais ont-ils pu quitter l'Irlande du Nord lestés d'une défaite (20-13) ? La réponse se trouve probablement nichée à l'heure de jeu.

A la 63 ème minute, les Jaune et Noir négocient donc une série de mêlées fermées dans les vingt-deux mètres adverses. Nettement dominateurs, comme ils le sont depuis le début de la rencontre, les hommes de Collazo mettent la première ligne irlandaise à la faute une première fois, puis une deuxième. Alors que l'on s'attend à ce que les Rochelais produisent un ultime effort afin de contraindre Wayne Barnes, l'arbitre de la rencontre, à siffler un essai de pénalité, Victor Vito s'empare de la balle, démarre dans le grand champ et tente une passe impossible qui échoue dans un no man's land, avant d'être récupéré par les défenseurs irlandais. Bad luck, comme ils disent...

Victor Vito (La Rochelle) & Christian Lealiifano (Ulster)

Victor Vito (La Rochelle) & Christian Lealiifano (Ulster)Icon Sport

S'il n'est pas question, ici, de faire le procès de Victor Vito globalement auteur d'un très bon match et d'une passe décisive pour Alexi Balès, il est néanmoins nécessaire de s'interroger sur ce choix malencontreux. Après la rencontre, le numéro 8 néo-zélandais ne tournait pas le dos à ses responsabilités et expliquait : "C'était ma faute. Sur cette mêlée, je m'empare du ballon et tente une passe difficile. J'ai essayé de trop en faire. Je crois que j'aurais du simplement porter le ballon et avancer. J'ai essayé de trop en faire. C'est la vie...." Battus en Ulster, les Rochelais peuvent toujours espérer disputer un quart de finale européen à domicile. Celui-ci passera néanmoins par une victoire bonifiée la semaine prochaine face aux Harlequins.

Vito conclut ainsi : "Pour assurer la qualification, nous avions besoin de gagner ce match en Ulster. Nous n'étions pas venus à Belfast pour prendre un point de bonus défensif. En ce sens, ce déplacement reste une déception. Nous avons donc besoin d'une grande performance contre les Harlequins, au stade Deflandre".

Contenus sponsorisés
0
0