Rugbyrama

Teddy Thomas, bis repetita ?

Thomas, bis repetita ?
Par Rugbyrama

Le 12/05/2018 à 09:11Mis à jour Le 12/05/2018 à 14:27

Même si l'atout numéro 1 du Racing reste sa défense, il ne faut pas non plus occulter son attaque, où un homme est particulièrement attendu : Teddy Thomas. L'ailier supersonique (24 ans, 10 sélections) est-il capable une nouvelle fois de faire basculer la rencontre ? Élément de réponse.

Si le Racing veut créer l'exploit, ce samedi à Bilbao, il faudra sans doute réaliser le match parfait tellement le Leinster paraît impressionnant sur cette compétition. Les coéquipiers de Jonathan Sexton, qui a porté les couleurs franciliennes lors de la saison 2013-2014, marchent sur l’eau en Coupe d’Europe. En effet, ils ont remporté leurs 6 matchs de poule dans un groupe très relevé (Exeter, Glasgow et Montpellier) et sorti les doubles tenants du titre, les Saracens, dans un match maitrisé de bout en bout. Avec une victoire samedi à Bilbao, les Celtes rejoindraient Toulouse au palmarès de la compétition avec 4 trophées glanés.

Jonathan Sexton (Leinster)

Jonathan Sexton (Leinster)Icon Sport

Les hommes du duo Laurent Travers et Laurent Labit sont donc prévenus. Mais ils possèdent les atouts nécessaires pour faire déjouer cette formation irlandaise. Malgré la blessure de Maxime Machenaud, touché aux ligaments croisés du genou, les Racingmen peuvent compter sur leurs forces vives : Pat Lambie, Léone Nakarawa, Wenceslas Lauret et surtout Teddy Thomas. L’atout numéro 1 !

Le cauchemar du Munster

Intenable lors de la demi-finale, jouée à Bordeaux, l'ailier a été un poison constant pour la défense munstermen. Sur ce match, il a écœuré la province du Limerick à lui tout seul : 2 essais, 7 courses, 70 mètres parcourus, 3 plaquages cassés et 8 défenseurs battus. Des statistiques impressionnantes pour une demi-finale de Champions Cup, où souvent les défenses prennent le pas sur les attaques. Mais Teddy Thomas reste le genre de joueur, qui peut à tout moment faire basculer une rencontre : "Il n’y a pas de raison qu’il ne fasse pas le même match que face au Munster, confie Julien Candelon, l’ancien international français à XV et à VII. Le Racing accélère son jeu de plus en plus et ça convient parfaitement à Teddy. Si on le met dans de bonnes conditions, il va faire un grand match. Son sens du jeu, du rythme, ses accélérations foudroyantes peuvent déposer toute une défense". Le Munster peut en attester.

Teddy Thomas (Racing 92)

Teddy Thomas (Racing 92)Icon Sport

Le facteur météo

La faculté d’accélération représentera l’une des clés cet après-midi et la performance de Teddy Iribaren, le dépositaire du jeu parisien, sera scrutée. Mais, aujourd’hui, un invité surprise fera surement son apparition sur la pelouse de San Mamés. La pluie est en effet annoncée depuis quelques jours sur la cité basque : "La météo, si elle est confirmée, ne favorisera pas le Racing et Teddy. Malgré la pelouse hybride, la pluie ralentira le jeu forcément. C’est un facteur important à prendre en compte" reconnaissait l’ancien joueur de Perpignan.

Ne pas oublier de défendre

Décrié pour son comportement, la "fusée parisienne" semble avoir mûri depuis quelques temps. Mais sa nonchalance peut parfois lui jouer des tours. Face au Munster, le joueur a concédé 4 turnovers et loupé 3 plaquages, et face à lui se dresse un sacré joueur en la personne de l’expérimenté Nacewa, qui réalise un tournoi de très haut niveau. Néanmoins, Julien Candelon n’oublie pas de souligner que "Thomas n’a rien à envier aux qualités du fidjien mais il devra être très attentif sur son placement car le Leinster, avec Sexton, manie l’alternance comme personne en Europe". Reste maintenant à savoir si Teddy sera une nouvelle fois la clé de ce match. Début de réponse à 17 h 45 pour un match qui peut permettre au Champion de France 2016 d’écrire l’une des plus belles pages de son histoire.

Par Lucas Meirinho.

Contenus sponsorisés
0
0