Icon Sport

Scannell : "On doit les faire bouger au maximum"

Scannell : "On doit les faire bouger au maximum"
Par Rugbyrama

Le 18/04/2018 à 18:09Mis à jour Le 18/04/2018 à 18:16

Le centre international du Munster Rory Scannell (24 ans, 3 sélections) a annoncé la couleur. Face aux individualités et à la force physique des Racingmen un seul mot d'ordre : la discipline. Alors que la demi-finale se profile, il ne reste plus aux joueurs du Munster qu'à trouver comment percer cette défense parisienne réputée. Pas une mince affaire.

Rugbyrama : Votre capitaine Conor Murray est dans une grande forme cette saison après le Grand Chelem avec l’équipe d’Irlande. En quoi s'est-il amélioré ?

Rory Scannell : Conor fait vraiment une grosse saison avec nous et avec l’Irlande, il rend les joueurs autour de lui bien meilleurs. Et comme on a pu le voir ces dernières semaines, il a amélioré son jeu au pied, il bute vraiment très bien.

Comment expliquez-vous qu’il soit meilleur qu’avant ?

R.S. : C’est désormais un joueur très expérimenté. Bien qu'il n'ait que 28 ans, il a joué 60 ou 70 fois avec l’équipe d’Irlande et a participé à deux tournées des Lions, donc il nous apporte beaucoup. C’est un très bon capitaine d’équipe pour nous, depuis deux ou trois saisons. Son expérience aide aussi beaucoup les jeunes joueurs.

Conor Murray - Munster

Conor Murray - MunsterIcon Sport

Vous avez dû regarder les vidéos et étudier leur jeu : qu’allez-vous mettre en place pour percer leur défense ?

R.S. : Leur défense cette saison est très forte, je pense que c’est celle qui a encaissé le moins d’essais en Top 14. Ça va être dur de percer cette défense. Nous allons devoir être patients, essayer de se mettre au niveau physiquement. Il faut qu’on essaye de déplacer les avants et d’être aussi physique que possible. On sait que ça va être un match très serré, avec deux grosses défenses, il va falloir être costaud.

On sait qu’il va y avoir beaucoup de supporter du Munster à Bordeaux, avez-vous déjà gagné la bataille des fans ?

R.S. : Je ne sais pas, j’espère qui y aura beaucoup de supporters au match. Je ne pense pas qu’on puisse se reposer uniquement sur nos fans pour nous amener à la victoire. On doit jouer aussi bien qu’on le peut mais je pense que c’est une grande aide d’avoir les supporters derrière nous.

Supporter du Munster

Supporter du MunsterIcon Sport

Comment expliquez-vous la loyauté de vos fans ?

R.S. : Nous sommes un club très uni. Ici, tout le monde depuis le plus jeune âge supporte le Munster et veut jouer pour ce club, c’est comme ça depuis très longtemps maintenant. Il y a quelque chose dans cette région qui fait qu’on supporte ce club depuis toujours, c’est pour ça qu’on a des fans aussi loyaux.

Où la ferveur est-elle la plus grande : Limerick ou Cork ?

R.S. : Limerick est vraiment le cœur du Munster rugby. Notre stade Thomond Park est à Limerick. Il y a aussi beaucoup de fans à Cork mais Limerick demeure le cœur de la province du Munster rugby.

Que pensez-vous de Leone Nakarawa ?

R.S. : C’est un très bon joueur, qui fait une très bonne saison avec le Racing. Je crois que c’est lui qui a joué le plus de minutes dans la Coupe d’Europe, c’est aussi lui qui a tenté le plus grand nombre de offloads. Ce sera un adversaire redoutable ce week-end.

Leone Nakarawa - Racing (Clermont-Racing)

Leone Nakarawa - Racing (Clermont-Racing)Icon Sport

Vous avez joué un rôle clé en milieu de terrain avec Sam Arnold contre Toulon. Est-ce que le challenge du Racing en demi-finale de Coupe d’Europe est vraiment différent du tour précèdent ?

R.S. : Le Racing est physiquement proche de Toulon. Ils ont des lignes arrières très denses, avec Chavancy et Vakatawa au centre. Sur le terrain, ils ont des stars à tous les postes. Ce qui a fait notre réussite face à Toulon, c’est l’effort collectif. Ce jour-là, nous avons été très costauds physiquement. On devra être présent physiquement ce week-end comme contre Toulon, voire plus si on veut gagner.

Qu’est-ce que le Munster a de plus que le Racing ?

R.S. : Je pense qu’ils sont plus physiques et très lourds, comparés à notre équipe. On doit essayer de faire bouger au maximum leurs joueurs sur le terrain, déplacer le jeu. Ça a marché quand on les a joués plus tôt dans la saison, même si c’était serré. Donc on doit jouer de la même manière qu'en poule. Dans ces deux matchs ils ont sûrement été plus disciplinés que nous. C’est ce qui a fait la différence parce qu’ils ont d’excellents buteurs comme Machenaud et Lambie. Si on veut gagner, dimanche on doit être discipliné.

Dans votre histoire, le Munster a joué six fois contre le Racing 92 et gagné quatre fois. Est-ce un avantage ?

R.S. : Je ne pense pas. On a aussi perdu deux fois contre eux, en France... Ça va forcément être difficile d’aller en France et de gagner ce match. Je ne pense pas que les résultats passés, même récents, aient une quelconque influence sur ce genre de match.

Dimitri Szarzewski - Racing (Racing 92 - Munster) Champions Cup

Dimitri Szarzewski - Racing (Racing 92 - Munster) Champions CupIcon Sport

On sait que le Racing est très fort dans les entames de match…

R.S. : On sait qu’on va devoir très bien commencer le match. Lors de notre dernière rencontre, on a concédé des pénalités beaucoup trop tôt. Cette fois,, on a besoin de faire un bon début de match pour espérer rester dedans. On ne peut pas se permettre de les laisser prendre l’avantage dès le début du match.

Propos recueillis par Fanny Roustan

Contenus sponsorisés
0
0