AFP

CHAMPIONS CUP- Si précieux et arraché au finish, ce point de bonus va faire du bien à Toulon (27-12)

Si précieux et arraché au finish, ce point de bonus va faire du bien à Toulon

Le 15/01/2017 à 18:10Mis à jour Le 15/01/2017 à 20:10

CHAMPIONS CUP - Brouillons durant 78 minutes, les Toulonnais ont finalement été chercher un précieux bonus offensif sur le fil contre les Anglais de Sale (27-12). Le RCT peut encore croire à une place de meilleur 2e.

Il fallait "aller chercher ce petit point qui ferait du bien à la fin", selon les propres mots de Juan Martin Fernandez Lobbe, et Toulon est allé se le chercher. Le RCT s'impose avec le bonus sur le score de 27-12, face à des Sale Sharks dont on aurait cru qu'ils jouaient encore leur survie en Champions Cup tant ils se sont montrés pénibles à souhait.

Maladroit, brouillon, et rendant un nombre incalculable voire incompréhensible de ballons lors du premier acte, Toulon s'est reposé sur son banc pour appuyer su l'accélérateur et valider le travail en fin de rencontre, avec notamment un essai du revenant Tuisova juste avant la sirène. Pas la plus belle victoire de la saison, mais sans doute une des plus importantes pour l'instant.

Mike Phillips (Sale)

Mike Phillips (Sale)AFP

Sale menait à la pause...

Mais que ce fut difficile pour les Varois ! Et pour être totalement honnête, on avait du mal à reconnaitre les hommes de Mourad Boudjellal lors du premier acte. Trompés peut-être par la facilité avec laquelle Ma'a Nonu s'en allait aplatir le premier essai de la rencontre, ils se montraient suffisants, rendant la possession au pied au lieu de faire preuve de patience.

Les Sharks, avec une équipe largement remaniée et une ligne de trois-quarts de 22 ans et demi de moyenne d'âge, faisaient le jeu, et menaient même au score au moment de rentrer souffler aux vestiaires (5-7). Un comble, le monde à l'envers, tout ce que vous voulez mais pas ce qu'il fallait à Toulon pour espérer voir les quarts de finale de Champions Cup autrement qu'à la télévision.

Matt Giteau (Toulon) tente de franchir face à Sale - 15 janvier 2017

Matt Giteau (Toulon) tente de franchir face à Sale - 15 janvier 2017AFP

Smith, Giteau, Gorgodze, Tuisova : les cadres ont montré la voie

On imagine que ça a dû souffler dans les vestiaires. Peut-être pas autant qu'à la grande époque de Bernard Laporte et des gueulantes dont il a le secret, mais assez pour remobiliser un RCT jusqu'alors proche de l'indigence. Les Varois décidaient enfin, en tout cas par moment, de mettre la main sur le ballon. Et même si l'essai d'Habana était un gag absolu, on sentait les Varois dans un autre état d'esprit, notamment grâce à l'apport d'un banc trois étoiles. Alors que Bastareaud et Vermeulen étaient les seuls à avancer lors du premier acte, ils étaient enfin épaulés par Gorgodze et Juan Smith. Giteau faisait son retour à la barre pour impulser de la vitesse au jeu. Bref, on retrouvait un RC Toulon conquérant.

Et que dire, que dire de la rentrée de Josua Tuisova ? Il ne lui aura pas fallu grand chose. Deux, peut-être trois ballons. Assez pour asseoir trois défenseurs, remonter une trentaine de mètres dans son camp lors de la dernière action du match, qu'il concluait lui-même dans l'en-but anglais après un service magistral de Nonu en bout de ligne. Les match-winners varois venaient de montrer qu'il allait falloir compter sur eux et leur équipe. Toulon n'est pas mort, et c'est désormais la montagne Saracens qui se dresse devant lui. On en salive déjà !

Contenus sponsorisés
0
0