AFP

CHAMPIONS CUP - Glasgow - Racing 92 (23-7) - Le Racing 92 est éliminé

Une fessée et une élimination : sale soirée pour le Racing 92

Le 16/12/2016 à 22:30Mis à jour Le 16/12/2016 à 22:38

CHAMPIONS CUP - Finaliste l'an dernier, le Racing 92 a perdu toute ses chances de qualification en s'inclinant sur le terrain de Glasgow (23-7). Les Franciliens n'ont jamais été dans le coup. Désormais, il va falloir redresser la barre en championnat.

Zéro. C'est le nombre de points des Racingmen après trois matchs de Champions Cup. Un bilan indigne de leur statut de vice-champion d'Europe. Mais de vice-champion d'Europe, on n'en a pas vu ce vendredi soir sur la pelouse du Scotstoun Stadium. En tout cas, pas du côté du Racing, sèchement battu (23-7) par une équipe de Glasgow largement au-dessus et dont la victoire lui permet de prendre (au moins provisoirement) la tête de la poule 1.

Pourtant, les déclarations distillées cette semaine ("Avant de mettre le feu sur le terrain, il faut d'abord gagner ses duels et les ballons", dixit Rokocoko ; "Par moments, on a fait du beach-rugby", selon Laurent Travers), laissaient à penser que les Franciliens souhaitaient changer leur fusil d'épaule et se rattraper de la claque reçue à domicile samedi dernier (14-23). A défaut d'envolées et de jeu au large, on attendait donc de l'envie et de l'intensité. On a surtout vu une fébrilité défensive incroyable.

Quatorze plaquages manqués en quinze minutes

Dépassés par la vitesse d'exécution des Écossais et la vista de l'ouvreur Finn Russell, les joueurs du Racing 92 manquaient quatorze plaquages lors des quinze premières minutes. Bilan ? Deux essais encaissés et un retard de 12-0 qu'ils ne parviendront jamais à combler. Pour retrouver la confiance, on repassera. La suite fut certes moins catastrophique, mais pas plus rassurante, malgré un sursaut d'orgueil autour de l'heure de jeu et un essai en toute fin de match signé Xavier Chauveau. Les Warriors n'ont pas eu de mal à conserver leur avance mais ont laissé échapper une bonus offensif qui leur semblait promis.

Fraser Brown (Glasgow) face au Racing 92 - 16 décembre 2016

Fraser Brown (Glasgow) face au Racing 92 - 16 décembre 2016Icon Sport

Même sur les "bases" du jeu (conquête, défense), les Racingmen n'y étaient pas. On est bien loin du niveau affiché en 2015-16, qui leur avait permis d'atteindre la finale de la Champions Cup puis de remporter le Bouclier de Brennus. Désormais hors-course sur la scène européenne, le Racing 92 va pouvoir se concentrer sur le Top 14. Un mal pour un bien ? Peut-être, mais un lièvre en moins ne veut pas dire des chevaux en plus. Ajouté à cela l'imbroglio autour de Johan Goosen, et vous obtenez un joli cocktail pour un gros mal de tête avant les fêtes.

Contenus sponsorisés