Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Maintenant, Clermont doit "finir le boulot" pour s'assurer le quart à domicile

Maintenant, Clermont doit "finir le boulot" pour s'assurer le quart à domicile

Le 20/01/2017 à 11:30Mis à jour Le 20/01/2017 à 11:36

CHAMPIONS CUP - Qualifiés pour les quarts de finale de Champions Cup depuis le weekend dernier, les Clermontois restent ambitieux. Ils veulent jouer ce quart à domicile, et pour cela, le mode d’emploi est limpide : il faut battre les Anglais d’Exeter ce samedi au stade Marcel-Michelin (14h).

"Il faut finir le boulot. On a un dernier job à faire pour assurer ce quart à domicile". L’arrière Scott Spedding résume la détermination de Clermont, qui veut signer face à Exeter une cinquième victoire dans cette phase de poules, "pour rendre la qualification encore plus belle", selon les mots de son capitaine Damien Chouly.

Qualifiés quoi qu’il arrive, les joueurs de Franck Azéma veulent soigner la manière, et prouver à leur futur adversaire du printemps prochain qu’il sera très difficile de faire tomber Clermont en quart de finale au stade Marcel-Michelin. "On a des ambitions dans cette compétition, on le dit depuis le début de saison, mais il faut qu’on confirme ça par une grosse perf samedi". Les Clermontois ne veulent surtout pas se priver de l’immense avantage de jouer à domicile le weekend du 1er avril prochain.

Damien Chouly (ASM Clermont) - septembre 2016

Damien Chouly (ASM Clermont) - septembre 2016Icon Sport

Bientôt un an d’invincibilité à Marcel-Michelin

Sa capacité a été portée par les derniers aménagements à plus de 18 000 places, et le stade Marcel-Michelin continue à faire presque toujours le plein. Les Clermontois y sont invaincus depuis bientôt un an, et une défaite en Top14 face à Montpellier. En Coupe d’Europe, les statistiques des Jaunards à domicile sont tout simplement impressionnantes. Depuis 10 ans, Clermont n’a perdu que deux matches à Marcel-Michelin ! Face à l’UBB la saison dernière, et contre Sale en 2008…

Et à chaque fois qu’elle y a disputé un quart de finale européen, l’ASMCA s’est imposée. En 2013, 2014 et 2015, Montpellier, Leicester et Northampton ont été sortis à Clermont-Ferrand. Si cette compétition transcende les joueurs, elle fait aussi vibrer plus fort les supporters auvergnats. "On a besoin de sentir une grosse atmosphère comme à chaque fois depuis le début de cette campagne européenne", espère le coach clermontois, qui attend une osmose entre "ce que son équipe devra livrer sur le terrain, et ce qu’on ressent des tribunes."

Franck Azéma (Clermont) - novembre 2016

Franck Azéma (Clermont) - novembre 2016AFP

Ça devrait jouer

Pour s’enlever un peu de pression, les Clermontois sont allés assurer leur qualification la semaine dernière sur le terrain lourd de Bordeaux. Appliqués, solides, ils ont su s’imposer sans s’affoler, malgré un court écart (6-9). "Une victoire comme ça, grâce à une très bonne défense et dans des conditions compliquées ça compte beaucoup" confirme Scott Spedding, auteur d’une entrée en jeu sérieuse après la blessure de Toeava (3 mois d’absence).

L’international retrouvera samedi une place de titulaire, dans un match qui s’annonce beaucoup plus animé face aux Anglais. "C’est une équipe qui a une bonne philosophie de jeu, qui travaille dur, et qui a une très forte cohésion", détaille Azéma. Auteurs d’une démonstration sur la pelouse d’Exeter au match aller (victoire 35-8), les Clermontois commencent à bien connaître les Chiefs, qu’ils retrouveront pour la quatrième fois en deux saisons ce samedi. "Je m’attends à ce que soit violent ce weekend", anticipe Azéma. "Ils sont évidemment vexés et vont se servir du match aller".

Scott Spedding (Clermont) face à l'Ulster - 10 décembre 2016

Scott Spedding (Clermont) face à l'Ulster - 10 décembre 2016Icon Sport

Exeter y croit toujours

Remontés à la deuxième place de la poule avec 11 points après leur victoire face à l’Ulster (31-19) la semaine dernière, les Chiefs n’ont toujours pas abandonné l’espoir de voir les quarts. Il est infime, et passera par une victoire bonifiée et des résultats favorables dans les autres poules.

Mais il était à peu près aussi mince la saison dernière avant la dernière journée de poules, et les hommes de Rob Baxter avaient pourtant arraché une place en quart de finale. Et cette fine flamme devrait animer les joueurs d’Exeter, qui restent sur 5 matches sans défaite toutes compétitions confondues. "Ils n’ont rien à perdre", confirme Scott Spedding. "Ils se sont qualifiés de la même manière la saison dernière lors de la dernière journée alors qu’ils n’avaient qu’un infime espoir."

Jack Nowell (Exeter) face à Bordeaux-Bègles - 11 décembre 2016

Jack Nowell (Exeter) face à Bordeaux-Bègles - 11 décembre 2016Icon Sport

Franck Azéma voit d’un bon œil l’enjeu qui entourera cette rencontre. Un bon test pour son groupe, du genre du quart de finale à venir dans un peu plus de deux mois. "C’est une équipe qui est sur la courbe ascendante. Ils vont jouer leur chance au maximum, et on a besoin de ce match là pour préparer la suite."

Clermont a déjà validé un objectif cette saison : celui de retrouver les phases finales de Coupe d’Europe. Après la frustration de l’élimination la saison dernière, les Clermontois sont déterminés à aller beaucoup plus loin cette saison. Rien de tel pour bien lancer les phases finales que le formidable souffle d’un quart à domicile.

Contenus sponsorisés
0
0