Icon Sport

Cottin : "Ils se sont juste nourris de nos erreurs"

Cottin : "Ils se sont juste nourris de nos erreurs"
Par Rugbyrama

Le 12/12/2020 à 18:21Mis à jour Le 12/12/2020 à 18:54

CHALLENGE CUP - Après la nouvelle défaite d'Agen sur sa pelouse face aux London Irish (8-34), le demi de mêlée Yoan Cottin ne s'est pas montré défaitiste et a souligné les détails qu'ils manquent encore aux Agenais pour devenir plus compétitifs.

Tout le monde espérait une première victoire, c'est encore raté quel est votre ressenti ?

On a encore répondu présents mais malheureusement, ça ne suffit pas. On a su réagir en deuxième mi-temps même si c'était difficile. Après, on est forcément déçus car il y a des détails que l'on ne maîtrise pas, dans la concentration on lâche un peu et face à des équipes très pragmatiques, on le paye cash. Après, on marque un essai, on aurait pu en mettre un ou deux de plus notamment sur une passe au pied de Raph (Lagarde). Mais on ne lâchera pas l'affaire et on va continuer à bosser. Faut avancer mais c'est frustrant de pas ramener de victoire et de ne pas fêter ça dans le vestiaire.

La marge de progression est-elle encore importante ?

Dès fois on en a l'impression et d'autres fois non. C'est des petits détails, un bras cassé, une introduction qui ne se passe pas bien, une touche que l'on récupère dans nos cinq mètres et on ne sait pas comment, un mec passe à travers et marque. C'est des détails peut-être bêtes mais à nous d'être plus concentrés. La marge n'est pas énorme, ils se sont juste nourris de nos erreurs sans faire quelque chose de fou non plus.

Vous dites vous-même que les Anglais n'ont pas proposé grand-chose, c'est encore plus rageant ?

Oui, ils ont deux ballons portés proches de notre ligne, ils marquent. Nous, c'est des en avant, des contests adverses récompensés. Mais on a quand même su défendre proche de notre ligne et obtenir des pénalités.

Ces fautes gâchent quand même beaucoup votre jeu...

Oui, après si l'ont étaient parfaits, ont seraient premiers. Toutes les équipes font des maladresses mais nous, on les fait au mauvais moment. On doit régler ça. On a su tenir un peu plus le ballon en deuxième mi-temps malgré qu'il soit glissant.

Qu'avez-vous pensé de votre première association avec Noel Reid ?

Il jouait 10 pour l'une des premières fois avec Agen. Ça s'est bien passé sur les annonces que l'on a eues, on avait fait une bonne semaine ensemble. Il y a encore quelques ajustements à faire notamment sur la barrière de la langue. C'est un joueur de qualité, avec son côté irlandais, il pourra m'apporter du pragmatisme et moi un peu de folie.

Pourquoi ne pas avoir emballer le match en deuxième mi-temps ?

J'ai voulu jouer des pénalités rapidement mais je ne voyais jamais le ballon... Après si en face, ils sont en ligne, c'est compliqué. On a essayé de jouer de notre camp mais on ne voulait pas son plus s'exposer à un contre et prendre encore un coup sur la confiance. Après, j'ai vu des mecs relever le défi et on ne s'est pas laissé marcher dessus.

Il faut en passer par là pour engranger de la confiance ?

Oui, c'est certain, le staff nous force à faire ça. Mais le jour où ça va payer, on va se dire que ça peut basculer en notre faveur, c'est vers cela qu'il faut tendre. À nous de gérer cela, de trouver le juste milieu pour avoir ce déclic

Pour vous, c'est une troisième titularisation d'affilée, ça fait du bien ?

Oui, ça fait plaisir, c'est une récompense. Après en étant compétiteur, on veut encore plus attaquer, avoir encore plus de responsabilités. C'est kiffant, je vais continuer de tout donner, de m’entraîner dur et essayer de faire de bonnes prestations pour rester à cette place.

Contenus sponsorisés