Vidéo - Troisième mi-temps : quel essai du Tournoi retiendrez vous ?

01:07

Ollivon, Vakatawa, Le Roux... Chez les Bleus, les absents ont eu tort !

Ollivon, Vakatawa, Le Roux... Chez les Bleus, les absents ont eu tort !

Le 24/03/2022 à 08:45Mis à jour Le 24/03/2022 à 13:29

TOURNOI DES 6 NATIONS 2022 - Ceux qui étaient absents de ce Tournoi par raison de blessure ou de hiérarchie n'ont pu que constater l'écart qui s'était creusé avec les titulaires. Pour Charles Ollivon, Virimi Vakatawa, Teddy Thomas, Bernard Le Roux et Demba Bamba, il sera bien difficile de réintégrer le XV de France après ce grand chelem.

Ollivon victime de sa longue absence

Son cas est le plus marquant. Charles Ollivon était le capitaine de l'équipe de France avant de se blesser sévèrement au genou gauche lors de la dernière journée de championnat de la saison dernière avec le RCT. Si dans un premier temps, le staff de la sélection a maintenu le statut de capitaine au troisième ligne toulonnais, il s'est fait plus évasif au début de ce Tournoi 2022. Aussi, Antoine Dupont a très bien réagi à la responsabilité que le capitanat incombait. En plus de mener ses troupes de façon juste, il a continué à livrer des prestations de très haut niveau. De plus, la concurrence est grande à l'arrière de la mêlée tricolore. Et il sera bien difficile pour Ollivon de déloger Cros, Jelonch ou Alldritt.

Vakatawa moins incisif

Le phénomène au centre a peut-être réalisé un début de saison en-deça des attentes qui l'entourent. Ce qui l'a fait reculer doucement mais sûrement dans la hiérarchie. Le Racingman, absent des trois tests-matchs, a vu Jonathan Danty, excellent face aux Blacks, et Moefana, s'imposer peu à peu dans l'équipe. Et comme Fabien Galthié et son staff ont tendance à rester conservateurs dans leurs idées...

Thomas a joué de mésaventure

Il n'est en rien "blacklisté" puisqu'il fut rappelé dans le groupe élargi dès qu'il était disponible. Mais ses nombreux pépins l'ont empêché de vraiment postuler à une place dans le groupe des 23. Un problème à une jambe le tenait à l'écart des trois premiers matchs du Tournoi (Italie, Irlande, Ecosse). Appelé au sein des 42 avant les deux derniers rendez-vous de la compétition (Galles, Angleterre), il a dû déclarer forfait. Et en son absence, d'autres ont brillé à l'image de Gabin Villière, Damian Penaud et Yoram Moefana. Ses chances de titularisations se sont incontestablement amoindries.

Le Roux doublé par Woki

Pour lui aussi, c'est une blessure qui l'aura écarté du XV de France. Plus précisément, Bernard Le Roux a dû déclarer forfait pour la tournée d'automne. Pile le moment où le staff a tenté un coup en déplaçant Cameron Woki de la troisième ligne vers la cage. Un pari réussi puisque le Bordelo-Béglais n'a plus quitté sa place depuis le match de la Géorgie. Pour le Racingman c'est d'autant plus un coup dur car c'est lui qui occupait jusque-là le numéro 4, et ce de façon continue depuis le Mondial au Japon. S'il est moins performant que le joueur casqué dans les phases au sol, le profil plus aérien de Woki aura été avantagé dans la hiérarchie de Fabien Galthié et son staff.

Bamba freiné dans son ascension

Certaines réactions valent bien des explications. Celle de Fabien Galthié, après l'annonce de la composition tricolore à Cardiff, n'était pas anodine. Interrogé sur le retour de Mohamed Haouas au détriment de Demba Bamba, celui-ci lâchait : "Il est meilleur ! Il est bon, il est même très bon aux entraînements. Il enchaîne aussi les matchs avec Montpellier et envoie des signes positifs à ses coéquipiers et au staff." Sûrement que le staff de l'équipe de France n'a pas trouvé dans les rentrées en jeu du Lyonnais l'explosivité qu'il attendait. Aussi, le Montpelliérain s'est montré plus complet dans ses copies.

L'exception Jalibert

Finalement, le demi d'ouverture fut le seul absent à ne pas avoir été remplacé. Pour rappel, Matthieu Jalibert souffre depuis le coeur de l'hiver d'une blessure au quadriceps droit. Mais la polyvalence de Thomas Ramos fut utilisée sur le banc pour couvrir les postes d'ouvreur et d'arrière.

Contenus sponsorisés