Icon Sport

6 Nations 2019 - Sébastien Vahaamahina : "Ne nous enflammons pas"

Vahaamahina : "Ne nous enflammons pas"
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 23/02/2019 à 20:32Mis à jour Le 24/02/2019 à 08:42

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Heureux et soulagé de cette première victoire dans le Tournoi des 6 Nations 2019, le deuxième ligne des Bleus Sébastien Vahaamahina préfère rester mesuré. Pour lui, la prochaine rencontre face à l'Irlande sera un tout autre défi.

Rugbyrama : Que représente cette première victoire dans le Tournoi des 6 Nations ?

Sébastien Vahaamahina : C'est un soulagement. C'est vraiment plaisant de voir un vestiaire avec des sourires, d'entendre de la musique. Tout le monde s'est congratulé. Franchement, ça manquait. Pourquoi ne pas le reproduire à l'avenir plusieurs fois ?

Cette victoire marque-t-elle la naissance d'une équipe ?

S.V. : Ne nous enflammons pas. On va construire sur cette victoire. Il faut que l'on soit ambitieux et qu'on essaie d'aller chercher quelque chose en Irlande.

Guilhem Guirado a déclaré en conférence de presse qu'il y avait eu entre vous des mots durs, des mots forts avant le match. Cela a-t-il pesé ?

S.V. : On a parlé entre nous dans le semaine. On a été plus exigeant que d'habitude sur le travail à faire... On voit que ça paie.

Guilhem Guirado contre l'Écosse

Guilhem Guirado contre l'ÉcosseIcon Sport

Ce déplacement en Irlande sera-t-il moins sujet à la pression ?

S.V. : Non, pas du tout. On s'est déjà dit dans le vestiaire qu'il fallait penser à ce match dès maintenant. On sait que ce sera un gros morceau, encore plus costaud. Une équipe qui tient le ballon encore plus longtemps. J'ai même l'impression qu'on a déjà un peu basculé sur ce match alors que ce n'est pourtant que dans quinze jours.

Que vous faudra-t-il de plus pour prétendre rivaliser avec l'Irlande ?

S.V. : On fait encore trop d'erreurs, il faut qu'on les corrige. Mais si on garde la défense que nous avons eue aujourd'hui...

Toutefois, les Irlandais ne risquent-ils pas de vous poser plus de problème en raison d'une plus grande densité physique que les Ecossais ?

S.V. : Si on les plaque aux jambes, ils tomberont comme les Ecossais.

Damian Penaud distance Greig Laidlaw

Damian Penaud distance Greig LaidlawIcon Sport

Jacques Brunel a souligné le caractère de votre équipe car malgré quatre essais refusés vous n'avez jamais abdiqué...

S.V. : Tant mieux. Mais on a mieux anticipé les choses. A chaque fois que l'arbitre a demandé la vidéo, nous ne sommes pas restés sans rien faire. On s'est concerté pour savoir ce qu'on allait faire si il refusait l'essai, comment on allait défendre, qu'est ce qu'on met en place sur la mêlée...

Justement, comment expliquez-vous cette domination tardive en mêlée fermée ?

S.V. : Il y a eu le travail de sape et l'apport de sang frais. Etienne (Falgoux), Camille (Chat) et Dorian (Aldegheri) ont apporté de la fraîcheur.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour effectuer le tour d'honneur après la rencontre ?

S.V. : Parce qu'on attendait que tout le monde soit là. C'est bien qu'on arrête de s'éparpiller, qu'on reste un peu tous ensemble. Même sur le tour d'honneur, c'est important !

Contenus sponsorisés