Icon Sport

Les Bleus s'en sortent... mais comme des bleus !

Les Bleus s'en sortent... mais comme des bleus !

Le 16/03/2019 à 15:28Mis à jour Le 16/03/2019 à 16:43

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Petit miracle au Stadio Olimpico. Outrageusement dominé par une valeureuse mais maudite équipe d'Italie, le XV de France sort vainqueur 14-25 de sa dernière sortie du Tournoi. Un score (très) flatteur pour des Bleus qui frôlent la correctionnelle.

Pour la gloire, on repassera. Pour la manière, encore plus. Et pour tout le reste, aussi, en fait. Quasiment sans rien montrer, le XV de France s'est défait d'un piège italien qui lui tendait les bras (14-25). Mais qui ne s'est finalement pas refermé sur lui. Contre toute attente, d'ailleurs. Tant l'Italie a dominé ce match et s'est procuré de multiples occasions de marquer des essais. Au final, la France, très souvent acculée sur sa ligne d'en-but, s'impose grâce à son réalisme offensif. Mais les trois essais marqués par les Bleus leur permettent simplement de ne pas connaître une désillusion qui aurait fait bien plus que tâche. Ce second succès ne masque pas un Tournoi 2019 raté, à six mois du Mondial.

Harcelé comme en Irlande

Toute la Squadra Azzura doit encore se demander comment elle a pu laisser passer l'occasion de mettre fin à une piteuse série de 21 défaites consécutives dans le Tournoi des 6 Nations. Les coéquipiers du remuant Tebaldi ont visité pratiquement tous les coins de l'en-but tricolore, au cours d'un match souvent à sens unique. Comme en Irlande. Mais là où les Celtes ont réussi, dimanche dernier, les Transalpins, eux, ont fait preuve tantôt de maladresse, tantôt de malchance. Comme sur cette offrande de Tommaso Allan, au pied, repoussée par le poteau droit des Bleus sur la première grosse occasion italienne (23e). Ou, sur la dernière, ce sauvetage venu d'ailleurs de Penaud face à Zanon (74e).

Avec 71% d'occupation sur l'ensemble du match, et 65% de possession, les Azzurri ont multiplié les vagues en direction de la ligne adverse. Sans grande réussite, donc. Hormis à la 55e, avec Tebaldi à l'animation puis la conclusion. En face, les Bleus, au contraire, les ont pratiquement toutes mises au fond (16e, 46e, 79e). Et heureusement pour eux. S'il n'a pas vraiment retenu la leçon reçue il y a six jours, lors naufrage à l'Aviva Stadium, le XV de France a au moins eu le mérite de ne pas sombrer face à une équipe qui n'a plus connu le goût de la victoire, à domicile, depuis 2013. Mais le vent du boulet est passé tellement près.

La France à deux doigts d'un séisme interne

Cette édition 2019 des Six Nations, véritable chemin de croix pour les coéquipiers de Guilhem Guirado, représentait la dernière répétition générale avant la Coupe du monde au Japon. Avec deux succès, les Bleus échappent à une cuillère de bois récoltée, pour la 5e année consécutive, par l'adversaire du jour. Mais c'est bien là l'un des seuls motifs de "satisfaction" d'un tournoi achevé avec, sans aucun doute, bien moins de certitudes que lors de son ouverture début février.

A six mois du mondial, les Bleus semblent avoir repoussé les limites du chantier. L'équipe type peine clairement à se dessiner. Le fond de jeu, aussi et surtout. La copie rendue au Stadio Olimpico de Rome ne fait pas avancer le schmilblick. La victoire face à l'Italie, qui tient d'un petit miracle, évitera peut-être à cette pâle équipe de France un grand coup de balai, en interne. Mais n'est-ce-pas reculer pour mieux sauter, après cette édition calvaire ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0