Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS - XV de France : Et sinon, le pays de Galles dans tout ça ?

Et sinon, le pays de Galles dans tout ça ?

Le 15/03/2017 à 11:23

TOURNOI DES 6 NATIONS - L’actualité de la fusion entre le Stade français et le Racing 92 a complétement zappé le dernier match du Tournoi des 6 Nations entre le XV de France et le pays de Galles. Mais les Bleus ont bien conscience qu’un défi immense les attend samedi au Stade de France (15h45).

"Ah oui, c’est vrai qu’il y a un match !" Jonathan Danty laisse échapper un sourire. Et c’est plutôt insolite cette semaine. Après 9 minutes de questions focalisées sur la fusion entre le Stade français et le Racing 92, le trois-quarts centre parisien est enfin interrogé sur le dernier match du XV de France face au pays de Galles dans le Tournoi des 6 Nations. Rarement une rencontre des Bleus aura été à ce point balayée par l’actualité. L’enjeu est pourtant de taille pour la formation de Guy Novès qui peut sortir de la compétition la tête haute, à une deuxième place, ou s’enliser à une cinquième place qui précipiterait un flot de critiques.

La large victoire en Italie (18-40) n’a trompé personne et le replay de cette rencontre a confirmé la faiblesse de l’opposition italienne quand les Gallois, la veille sur leur pelouse du Principality Stadium, bousculaient les Irlandais (22-9) dans une rencontre impressionnante d’intensité. "C’est quand même le top niveau mondial", reconnaît Jonathan Danty. "Chacun va devoir donner de sa personne pour avoir une chance minime de gagner. La défense galloise se fait très rarement franchir. J’ai en tête le pays de Galles - Angleterre (16-21) où j’étais devant ma TV, les yeux grands ouverts. Il y avait des temps de jeu à gauche, à droite. On va tomber sur un très gros morceau".

Jonathan Danty (XV de France) - 14 mars 2017

Jonathan Danty (XV de France) - 14 mars 2017Icon Sport

Les Bleus n’ont plus battu les Gallois depuis 2011

Un gros morceau qui enchaîne les temps de jeu pour maintenir l’adversaire sous pression avant de l’étouffer. "Ils font beaucoup de séquences avec des joueurs monstrueux qui font la différence", précise Danty. "J’espère qu’on pourra s’accrocher". Dans ce registre, les Bleus ont souvent affiché leur solidarité pour ne pas exploser en plein vol.

Et c’est justement des airs que le principal danger pourrait bien se présenter. "Depuis l’année dernière, ils sont toujours aussi bons sur les ballons hauts", prévient Djibril Camara. "On avait perdu huit ballons. Samedi, on espère en perdre seulement un ou deux. Mais ils sont aussi pénibles dans les rucks avec leur numéro 9 (Rhys Webb, ndlr) qui est difficile à attraper. Et leurs ailiers sont surpuissants, ils vont vite avec de supers crochets".

Djibril Camara (XV de France) - 14 mars 2017

Djibril Camara (XV de France) - 14 mars 2017Icon Sport

Bref, le tableau semble apocalyptique. Et les oppositions récentes entre les deux équipes ne plaident pas vraiment en faveur du XV de France : les Bleus restent sur cinq revers face aux Gallois. La dernière victoire remonte à la demi-finale de la Coupe du monde 2011 (9-8). "On veut prouver qu’on est capables de battre ces Gallois qui sont au-dessus du lot", lance Camara. "Il faut nous laisser notre chance…"

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés