Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS - Angleterre - France : Les Bleus doivent prouver qu'ils existent à nouveau

Face à la montagne qui se dresse devant eux, les Bleus doivent prouver qu'ils existent à nouveau

Le 04/02/2017 à 10:15Mis à jour Le 04/02/2017 à 15:12

6 NATIONS - Ce samedi à 17h50, le XV de France débute son Tournoi 2017 à Twickenham face à la terrible équipe d'Angleterre. Un choc plein de promesses entre un XV de la Rose au sommet de son art et des Bleus en pleine progression. Tout ce qu'il faut savoir avant le Crunch.

Le contexte

Ça y est, on y est ! Ah qu'il nous tardait, ce Crunch... Depuis le coup de sifflet final du dernier match des Bleus, une (très) frustrante défaite face à la Nouvelle-Zélande, ce choc en Angleterre était dans tous les esprits. En novembre dernier, les Bleus ont progressé au point de titiller les meilleures nations mondiales. Sans les battre. Trois mois plus tard, les voilà devant un sacré challenge : défier la deuxième nation mondiale, invaincue en 2016, dans son temple du rugby. Que demander de plus pour démarrer le Tournoi ?

Pour viser l'exploit, les Tricolores devront être à la hauteur de l'évènement. Ne pas trembler. Mais plutôt jouer, se faire plaisir, et en finir avec ces fichus problèmes de finition pour s'offrir la plus belle des victoires et replacer la France sur l'échiquier mondial. Et puis, si nos Bleus pouvaient d'ores et déjà empêcher nos arrogants amis anglais de foncer un peu plus vers le record des All Blacks, on ne s'en plaindra pas !

Louis Picamoles (XV de France)

Louis Picamoles (XV de France)AFP

Face-à-face : avantage aux Anglais

Anglais et Français se sont affrontés à 102 reprises depuis 1906. Pour un bilan de 56 succès du XV de la Rose, 7 match nul et 39 victoires tricolores. La dernière opposition entre les deux formations a tourné à l'avantage de l'Angleterre (21-31 au Stade de France lors du dernier Tournoi).

Les joueurs à suivre : Serin a les clés du camion, un nouveau rôle pour Itoje

Préféré à Maxime Machenaud à la mêlée, Baptiste Serin a un énorme coup à jouer. Parviendra-t-il à gérer la pression afin de briller dans la conduite du jeu des Bleus ? Gaël Fickou a lui aussi une grosse responsabilité : faire oublier Wesley Fofana eu centre de l'attaque française. Cyril Baille passera lui un gros test en mêlée fermée face à Dan Cole.

Côté anglais, l'habituel deuxième ligne Maro Itoje va dépanner au poste de flanker. Sera-t-il aussi performant que dans la cage ? Il en a le potentiel... On observera également la prestation de Joe Marler, qui revient tout juste d'une grave blessure. Les matches de l'ailier Elliot Daly et du numéro 8 Nathan Hughes seront scructés de près par le staff britannique.

Elliot Daly (Angleterre) - février 2017

Elliot Daly (Angleterre) - février 2017Icon Sport

5 stats à avoir en tête

14. L'Angleterre reste sur une série de 14 victoires de rang sur la scène internationale. Le XV de la Rose, qui vise désormais le record des All Blacks (18 succès), n'a plus perdu depuis le match face à l'Australie qui l'a éliminé de sa Coupe du monde, le 3 octobre 2015. Les Anglais ont depuis battu l'Uruguay, l'Écosse, l'Italie, l'Irlande, le pays de Galles (2 fois), la France, l'Australie (4 fois), l'Afrique du Sud, les Fidji et l'Argentine. Les sujets de Sa Majesté sont toujours invaincus depuis l'arrivée d'Eddie Jones à leur tête (13 rencontres).

11. L'exploit de gagner à Twickenham, les Bleus l'ont réussi 11 fois en 46 tentatives. Le dernier succès tricolore dans l'antre du rugby anglais remonte au 11 août 2007.

6. Le XV de France aura un fort accent clermontois samedi à Twickenham. En effet, 6 joueurs de l'ASM seront titulaires pour ce Crunch (Vahaamahina, Chouly, Lopez, Lamerat, Nakaitaci et Spedding).

5. Pour son premier Tournoi des 6 Nations l'an passé, Guy Novès a terminé à la 5e place. Le bilan du patron des Bleus depuis qu'il a pris la sélection française il y a un an ? 4 victoires (Italie, Irlande, Argentine et Samoa) pour 6 défaites (pays de Galles, Écosse, Angleterre, Argentine, Australie et Nouvelle-Zélande).

1. Pour la première fois, les points de bonus sont instaurés dans le Tournoi. 1 point pour 4 essais marqués et 1 pour une défaite de 7 points ou moins.

Ils ont dit

  • Guy Novès (sélectionneur de l'équipe de France)
" Honnêtement, je vais être un peu négatif, je n’ai pas ressenti notre équipe étincelante. Je ne la vois pas encore au niveau où elle était au mois de novembre"
Guy Novès (XV de France) - 3 février 2017

Guy Novès (XV de France) - 3 février 2017Icon Sport

  • Eddie Jones (sélectionneur de l'Angleterre)
" Ils sont sous pression pour jouer avec le French flair. Ils veulent jouer comme ça et ça leur met de la pression. Jouer avec le French flair, c'est difficile. Nous nous attendons à ce que ce soit difficile pour eux"
  • Kévin Gourdon (troisième ligne du XV de France)
" Je pense qu'il reste encore un peu de rivalité. [...] C'est comme ça, c'est dans la culture française et ça doit être aussi dans leur culture"
Kévin Gourdon (XV de France) - février 2017

Kévin Gourdon (XV de France) - février 2017AFP

Notre avis

Au sein de notre rédaction, les avis sont partagés même si 4 personnes sur 5 sondées pronostiquent un succès de l'Angleterre. On vous laisse aller lire nos avis.

Le bonus : notre Top 10 des joueurs anglais les plus marquants de l'histoire

Contenus sponsorisés