Icon Sport

Tournoi des 6 nations 2014, Galles-France - Shaun Edwards: "La France, l'adversaire qu'il nous faut"

S. Edwards: "La France, l'adversaire qu'il nous faut"

Le 21/02/2014 à 09:38Mis à jour Le 21/02/2014 à 09:40

Après la déroute en Irlande (26-3), Shaun Edwards, l'entraîneur gallois en charge de la défense, est persuadé que la réception de la France arrive à point nommé.

Dans quel état sont les joueurs gallois avant ce match capital ?

Shaun EDWARDS: L'équipe est bien préparée, déterminée. Elle n'a pas pris à la légère ce qui s'est passé en Irlande. C'est un groupe de gars fiers qui a tellement gagné ses dernières années qu'ils sont très déterminés. Il y a une envie de corriger ce qui s'est mal passé en Irlande. On va monter notre niveau. Une équipe redoutable comme la France est l'équipe qu'il nous faut affronter après ça. On veut prouver à nos supporters qu'il faut encore compter avec nous dans ce Tournoi.

Qu'attendez-vous de la part du XV de France ?

S.E.: On les a bien étudiés. Je pense qu'ils vont essayer de déjouer notre 'blitz' (montées défensives rapides, ndlr) comme l'a fait l'Irlande. Ils vont venir jouer continuellement au centre du terrain pour essayer de casser notre ligne et qu'on ne puisse pas monter comme on le fait d'habitude. Il vont essayer de créer une dynamique avec les avants que ce soit par des mauls ou comme plate-forme de lancement de jeu. Et une fois qu'ils seront dans notre dos, ils chercheront Fofana et Bastareaud. Huget est ausi une menace dans les airs. Picamoles aussi est important.

" Fofana est assez exceptionnel"

Qu'avez-vous pensé de leurs deux premiers matches ?

S.E.: Ils ont été impressionnants, très solides en défense. Ils ont beaucoup de talent. Fofana est assez exceptionnel. A eux seuls, ses deux essais contre l'Italie (il en a marqué un et est à l'origine d'un autre, ndlr) valaient le coup d'aller au stade. Historiquement, les matches entre le pays de Galles et la France ont toujours été serrés. On ne s'attend pas à autre chose vendredi. Ils sont invaincus, ils peuvent faire le Grand Chelem. Nous allons affronter un adversaire redoutable.

Contenus sponsorisés