Icon Sport

L'Angleterre met une nouvelle fois un terme au rêve Bleu

L'Angleterre met une nouvelle fois un terme au rêve Bleu
Par Rugbyrama

Le 24/04/2021 à 18:00Mis à jour Le 24/04/2021 à 18:23

SIX NATIONS FEMININ 2021 - À Londres, pour la finale du Tournoi des Six nations féminin 2021, l’Angleterre est venue à bout de la France après un match aussi cadenassé que plein d’intensité (10-6). Les Anglaises conservent leur titre.

Après deux premiers matches de poule passés avec facilité, les deux meilleures nations européennes se retrouvaient ce samedi pour une finale du Tournoi des 6 Nations un peu particulier, en 2021. Les Anglaises, tenantes du titre étaient logiquement favorites, dans leur antre du Stoop de Twickenham.

C’est d’ailleurs les protégées de Simon Middleton qui prenaient le jeu à leur compte en début de partie. Mais les Bleues, imperturbables en défense, ne cédaient pas de terrain. Malgré cela, l’indiscipline française, symbolisée par Marjorie Mayans et Madoussou Fall, offrait à Emily Scarratt, meilleure joueuse du monde, deux occasions d’ouvrir le score. Ce dont la capitaine des “Red Roses” ne profitait pas, puisqu’elle faisait preuve d’une inhabituelle maladresse dans l’exercice.

Dominatrices en mêlée, Bernadou, Sochat et tout le pack français mettaient au supplice leur homologue britannique. “On leur a marché dessus” se félicitait même la jeune pilier de Montpellier, au micro de France Télévision, à la fin de la rencontre.

Pour lancer leurs attaques, les Françaises pouvaient donc compter sur leur mêlée. Moins sur les touches, phases durant lesquelles les imprécisions étaient nombreuses, des deux cotés du terrain.

L’essai refusé à Boulard, le tournant du match

Si elles ont finalement laissé échapper ce match qu'elles ont globalement dominé, c'est que les Bleues “ont été moins efficaces dans les zones de marque” reconnaissait la demi d'ouverture Caroline Drouin après la rencontre. C'est souvent le cas face aux Anglaises. Un déficit récurrent qu'une action symbolise parfaitement : l'essai refusé à Emilie Boulard (29e).

Après avoir plaqué à tour de bras durant presque une demi-heure, les Bleues profitaient d’un ballon récupéré et d’un déboulé de Madoussou Fall côté droit pour investir le camp anglais. Drouin passait ensuite les bras pour Bernadou, qui servait Boujard et redonnait le ballon à sa pilier droit (Bernadou). Le “french flair” scintillait dans les travées du petit frère d’un Twickenham qui en déjà subit les affres à de nombreuses reprises. Après cette séquence de passes après contact, à l'entrée des 22m anglais, la troisième ligne Romane Ménager se retrouvait en possession du ballon puis gagnait son duel pour transmettre en tombant à la jeune arrière Émilie Boulard, qui déboulait enfin entre les poteaux.

Les Françaises étaient-elles enfin lancées pour mettre la pression au XV de la Rose ? Et non, puisque Mme Davidson avait décelé un en-avant de passe sur la dernière passe. On revenait donc à une pénalité, que Drouin ne parvenait pas à passer.

Les Bleues avaient laissé passer leur chance dans ce premier acte puisque ce sont les Anglaises qui finissaient la période en boulet de canon. Elles étaient récompensées, sur la sirène, par un essai de la puissante 3e ligne Poppy Cleall. Une réalisation transformée par Helena Rowland (7-0, 40e).

L'expérience anglaise fait encore régner sa loi

Après quarante premières minutes d’une rare intensité où six Françaises ont totalisé au moins 10 plaquages (14 pour Bernadou), les débats s’apaisaient en deuxième partie de rencontre. Une succession d’erreurs et de fautes de mains hachait le match, pour le plus grand plaisir de “Red Roses” plus appliquées à détruire le jeu du XV de France, qu’à construire le leur.

Les mêlées se multipliaient, les Bleues continuaient leur travail de sape et se rapprochaient petit à petit de l'en-but adverse, sans parvenir toutefois à transpercer cette ligne défensive opaque coté britannique. Drouin ajoutait tout de même deux pénalités et les filles d’Annick Hayraud venaient mettre la pression sur l’Angleterre en fin de partie (7-6, 72e).

Malheureusement pour la capitaine Gaëlle Hermet et ses troupes, l’expérience anglaise prenait comme souvent le dessus. En fin de match, ce sont les Bleues qui multipliaient les fautes. Emily Scarratt envoyait une ultime pénalité entre les poteaux (10-6, 79e) et enterrait définitivement tout espoir de victoire pour le XV de France. Une nouvelle fois, les Bleues doivent se contenter de la deuxième place du Tournoi des Six Nations.

Pour une éventuelle “revanche”, les deux nations se retrouveront vendredi prochain à Villeneuve d'Ascq. Cette fois, le match n'aura pas le même enjeu puisqu'il s'agira d'une rencontre amicale.

Par Jules Poquet

Contenus sponsorisés