Champions Cup – Romain Ntamack, Antoine Dupont, Thomas Ramos, Blair Kinghorn, Juan Cruz Mallia… Au Stade Toulousain, la richesse de l’ouverture

Par Pablo Guillen
Publié le Mis à jour
Partager :

Interrogé sur la profondeur de son effectif et notamment sur la gestion du poste de numéro 10 avec les présences combinées de Dupont, Ntamack, Ramos, Kinghorn ou encore Mallia, le manager toulousain Ugo Mola s’est réjoui de posséder un groupe aussi complet en justifiant ses choix avant le quart de finale de ses hommes face à Exeter.

Le Stade Toulousain est passé depuis le week-end dernier, et sa victoire face au Racing 92, en "mode phase finale", pour reprendre les mots d’Ugo Mola.

Sans grande surprise, le club de la ville rose affiche son ambition et fait une nouvelle fois de la Coupe des Champions un "grand objectif" cette saison. Il devra mettre tous les ingrédients possibles pour décrocher une sixième étoile européenne. Si chaque formation à sa propre recette du succès, il n’y a pas de secret dans ce genre de compétition, une équipe est souvent championne grâce à la profondeur de son effectif. Et à ce sujet, Toulouse a de la ressource. "On juge la qualité d’une équipe par les joueurs qui sont sur le bord", a encore répété Mola à ses hommes cette semaine.

A lire aussi : Champions Cup - Antoine Dupont (Toulouse) sur Exeter : "C’est un jeu assez stéréotypé mais qui est très dur à défendre"

Avant son quart de finale face à Exeter, le Stade Toulousain peut désormais aligner la plupart de ses cadres, notamment dans les lignes arrières, pour entamer le sprint final de cette Coupe des Champions 2024. Grand exemple de cette profondeur à Toulouse, le poste de demi d’ouverture, capable d’être couvert par au moins cinq joueurs. Ce dimanche à Ernest-Wallon, Antoine Dupont (à la mêlée), Romain Ntamack (à l’ouverture), Blair Kinghorn (à l’arrière) et Thomas Ramos (sur le banc), quatre possibles numéro 10, seront tous sur la feuille de match. Une première cette saison qui tombe à point nommé, un symbole de richesse d’effectif et un "casse-tête" présumé que semble parfaitement gérer le manager des Rouge et Noir.

"Les entraîneurs qui ont beaucoup d’options sont des entraîneurs heureux, les entraîneurs qui n’en ont pas font avec ce qu’ils ont (rires). On pourrait aussi rajouter Juan Cruz Mallia qui a été excellent pendant la période de doublons au poste de 10 et d’arrière. À ce genre de postes-là on est assez riche. […] Quand on a de la matière, je me sens mieux, je dors mieux quand j’ai Thomas Ramos, Romain Ntamack, Blair Kinghorn, Juan Cruz Mallia".

Un des principaux intéressés, l’écossais Blair Kinghorn, arrivé cet hiver dans la ville rose et déjà bien installé dans la rotation, se réjouit de l’adversité à laquelle il fait face au sein du club : "Je pense que la compétition entre coéquipiers est une bonne chose, elle rend tous les joueurs meilleurs. Tu sais que si tu n’es pas bon tu ne joueras pas, donc c’est un challenge qui stimule".

"On accorde beaucoup d’importance à la performance et à l’entraînement"

Le manager toulousain a également évoqué les différentes rotations dans le groupe et la manière de gérer chaque situation. Le Stade Toulousain a utilisé 53 joueurs cette saison, une statistique qui témoigne de l’immense profondeur de son effectif, alors il faut manager au mieux en fonction des joueurs.

"On essaye d’être assez logique dans la manière dont on compose notre équipe, notamment sur l’état de forme, la fraîcheur mentale et physique et les connexions importantes au sein de l’effectif sur les potentielles fins de match".

Ugo Mola sait à quel point la richesse de son effectif compte dans la quête d’une sixième étoile
Ugo Mola sait à quel point la richesse de son effectif compte dans la quête d’une sixième étoile Icon Sport - Romain Biard

Ugo Mola a avoué avoir longuement hésité sur le secteur de l’ouverture entre Ntamack et Ramos, pour affronter Exeter ce dimanche, justifiant son choix par sa politique de continuité et de mérite : "Thomas a passé deux mois et demi loin de chez nous et même s’il a été très performant avec l’équipe de France, depuis son retour il a joué 1 minute et vingt secondes (avant de se blesser face à l’UBB, le 24 mars dernier) avec le club. Romain reprend lui une position qui ne lui est pas promise mais qui lui est dédiée pendant au moins un petit moment, donc ça nous semblait logique de le titulariser une nouvelle fois […] On accorde beaucoup d’importance à la performance et à l’entraînement. Malgré les statuts des uns et des autres, il faut repasser par cette case-là le plus souvent possible pour mériter de postuler".

A lire aussi : Champions Cup – Portrait. Paul Costes (Toulouse), attrape-le si tu peux

Ntamack, Ramos, Kinghorn, Mallia, sans oublier évidemment la présence d’Antoine Dupont qui a joué plusieurs matchs à l’ouverture cette saison : "On a également la possibilité de faire passer, même si c’est dur, Dupont en 10". Au jeu des chaises musicales, Toulouse a donc de la ressource.

Le Stade Toulousain affronte Exeter ce dimanche à 16h00 pour une place dans le dernier carré de cette Champions Cup 2024. Les Rouge et Noir arrivent en quart de finale sereins après un parcours parfait jusqu’alors. Fort de leur effectif complet, Ntamack et les siens ont toutes les armes pour rivaliser avec les meilleurs clubs européens cette saison.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (9)
Carioca31 Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 12:25

Au vu de la richesse de l'effectif actuel, j'en viens à me dire que ce Stade là est sans doute le plus fort de toute l'histoire du club, même si j'admirais la saga Cigagna, Deylaud et consorts des années 80.

noustepais Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 11:58

Vous croyez que JALIBERT aurait sa place à l'entraînement dans cette équipe ?

LeoDuc Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 14:50

Bien entendu, le ST aime les grands joueurs.

Basquauvergnat Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 11:49

Il possède une Ferrari....m'enquérait plus qu'il n'est pas de résultats
Le bon Hugo on a bien vu ce qu'il a fait avec le CAB....descente en Prod2

noustepais Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 12:00

L'axoa est trop acide pottoka ? Allez reste souple, ça va bien se passer. Hugo te prépare un beau plan de jeu pour ta sieste

softride Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 12:04

Commentaire a cité de la plaque

Carioca31 Il y a 1 mois Le 14/04/2024 à 12:48

Les résultats, il les a déjà, il ne t'a pas attendu : 3 Brennus et 1 Champions'Cup en 9 ans, beaucoup d'entraîneurs signeraient pour avoir cela.