Champions Cup - Pour Bordeaux-Bègles, le piège de la revanche face aux Saracens

  • Champions Cup - Maxime Lucu et les Bordelais espèrent être aussi tranchants qu'en phase de poules face aux Saracens.
    Champions Cup - Maxime Lucu et les Bordelais espèrent être aussi tranchants qu'en phase de poules face aux Saracens. Icon Sport
Publié le
Partager :

Pour son premier match à élimination directe de la saison, l’UBB va retrouver les Saracens, un adversaire que les hommes de Yannick Bru avaient corrigé à Chaban-Delmas début janvier (55-15). Le manager girondin est d’autant plus méfiant.

Les Saracens à Chaban-Delmas, c’est un beau souvenir pour les supporters bordelais qui doivent se réjouir de retrouver la formation anglaise pour débuter la phase finale de Champions Cup. En effet, le 14 janvier dernier, l’Union Bordeaux-Bègles avait livré un récital face à l’équipe londonienne, s’imposant sur le score incroyable de 55 à 15 en ayant inscrit neuf essais et sans une compréhensible saute de concentration à l’heure de jeu, la note aurait été bien plus lourde pour les coéquipiers d’Owen Farrell. Un match qui restera dans les annales de cette saison 2023-2024 mais Yannick Bru veut, pour l’instant, l’oublier et tenait à le faire savoir juste après la dernière défaite de son équipe à Lyon : "on va l’effacer parce que ce serait piégeux de se retourner sur cette performance où on avait mis beaucoup d’intensité mais où on avait eu énormément de rebonds favorables. Toutes les planètes étaient alignées, on avait eu une réussite insolente. Ça ne se reproduira pas, c’est sûr. A l’image du XV d’Angleterre qui a repris confiance en lui, les Saracens sont souvent la copie du XV d’Angleterre donc je pense qu’on aura une toute autre équipe des Saracens qui est dans une autre dynamique physique, mentale et qui aura forcément un peu de colère au fond de l’estomac parce qu’on sait comment ça marche".

Champions Cup - Yannick Bru s'attend à une montée du temps de jeu effectif.
Champions Cup - Yannick Bru s'attend à une montée du temps de jeu effectif. Icon Sport - Romain Biard

Ce sera une opposition totalement différente de celle qu’on a connue il y a deux mois

Il est certain que beaucoup de choses ont changé depuis ce dimanche de janvier. Ce jour-là, l’UBB remportait son huitième match consécutif, toutes compétitions confondues. Depuis, les Girondins ont dû composer avec une infirmerie toujours bien garnie, tout en jonglant avec les internationaux et les joueurs appelés par Fabien Galthié pendant la période du Tournoi des 6 Nations. Il faut d’ailleurs remonter à cette confrontation en phase de poule face aux Saracens pour trouver le dernier match avec les six internationaux bordelais (Lucu, Jalibert, Depoortere, Moefana, Penaud et Bielle-Biarrey) présents sur la pelouse dès le coup d’envoi. Il n’a donc pas été facile de miser sur la continuité depuis cette démonstration.

Cela aurait dû être le cas face à Toulouse lors de la 19e journée de Top 14, mais Louis Bielle-Biarrey, malade, avait dû renoncer au dernier moment. Ce match face au Stade toulousain était d’ailleurs une belle répétition avant d’attaquer la phase finale de Champions Cup selon Yannick Bru : "c’est un temps de jeu effectif qui va tourner autour des 40 minutes, donc ce sera le tempo du match face à Toulouse. Mais on va aussi se baser sur les dernières rencontres de haut niveau livrées par les Saracens que ce soit face à Northampton vendredi ou face aux Harlequins la semaine dernière. Ce sera une opposition totalement différente de celle qu’on a connue il y a deux mois". 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
bwernest Il y a 19 jours Le 04/04/2024 à 08:56

Aucunement inquiet pour l'UBB. On ne passe pas de 40 points de retard à victoire en 3 mois. D'autant que la dynamique à Bordeaux est bonne, la motivation de phase finale à domicile devrait suffire.

julian31 Il y a 19 jours Le 04/04/2024 à 17:32

Je dirait le contraire l'un ne tourne pas comme certain le prétende ! Il perde à Lyon pour une équipe internationale de fou et contre le stade si y'a un arbitre cohérent il perde ! Je pense que ça va être bcp plus dur qu'en janvier .. we will see

krahknardz Il y a 17 jours Le 06/04/2024 à 14:43

Tiens une.chouineuse toulousaine... avec un arbitrage digne de ce nom, on gagnait avec le BO. Donc arrête de te faire un film