Pro D2 - Vannes renverse Béziers et reprend la tête du championnat

  • Michael Ruru a encore été le dépositaire du jeu vannetais.
    Michael Ruru a encore été le dépositaire du jeu vannetais. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Pro D2 - En ouverture de la 21e journée, dans un stade de la Rabine à guichets fermés, Vannes a disposé d'une équipe remaniée mais accrocheuse de Béziers (45-17), et a repris, dans le même temps, le trône du championnat. Menés à la pause, les Bretons ont pu compter sur un exceptionnel Ruru pour s'imposer avec le bonus offensif.

Dans une série ébouriffante avant ce soir (neuf succès sur les dix derniers matchs), l'ASBH, qui avait décidé de faire plusieurs rotations pour ce déplacement lointain en Bretagne, est tombée à La Rabine (45-17), mais en montrant un magnifique visage. Les Bitterois ont fait douter Vannes grâce à une première période de référence où ils ont tourné en tête (14-17). À l'usure, les Bretons, grâce à l'apport du banc et au talent de Ruru (un doublé et une passe décisive), ont assuré l'essentiel sous les yeux de leurs supporters. 

Grâce à ce succès, Vannes (1er, 66 points) reprend la tête du Pro D2 aux partenaires de Gunther (2e, 63 points). Ces deux formations peuvent encore être dépassées par Provence Rugby, qui se déplacera demain à Soyaux-Angoulême. 

Béziers a évolué sans complexe

Malgré une équipe bis, la bande à Gunther a réalisé une première demi-heure tonitruante. Dominants au niveau des contacts, aussi bien en défense qu'en attaque, les visiteurs ont rapidement trouvé la faille. À la suite d'une charge surpuissante de Votu, qui a quitté juste après ses partenaires pour une blessure à la cuisse droite, Akhaladze a marqué en force (0-7, 11e). 

En confiance, Béziers a profité de la maladresse des locaux, avec plusieurs en-avant, pour creuser un peu plus l'écart. Les Héraultais ont trouvé des solutions grâce à des transversales au pied. Dans l'avancée, sur l'une d'entre elles, Nanai-Williams a mis sur orbite Alquier. L'ailier a laissé sa carte de visite à Lafage et Surano pour marquer en coin (0-14, 27e). 

Dans une Rabine en plein doute, il a fallu la pluie pour réveiller les Bretons. Les équipiers de Valleau ont remis leur destin entre les mains de leur homme en forme. Au départ de l'action, Arraté a percé le verrou biterrois dans l'axe, et au soutien, Leafa a sonné la révolte (7-14, 32e). Un huitième essai personnel pour le talonneur qui est arrivé à point nommé. 

Malgré trois points de plus de Dreuille pour une faute au sol de Kalamafoni (7-17, 34e), Vannes a sorti, une nouvelle fois, le nez à la fenêtre. Ruru, en filou, a bonifié une magnifique percée entreprise par Lafage. L'ouvreur s'est joué de la défense adverse grâce à une feinte de passe inspirée. À la pause, Vannes a pu souffler un grand coup tant le club breton avait souffert (14-17, 40e+2). 

Vannes a gagné à l'usure

En vérité, les hommes de Caillet n'avaient que 50 minutes dans les jambes. La deuxième période a été un supplice avec un net avantage pris par les Bretons (31-0). En souffrance, Béziers a lâché en infériorité numérique à la suite du carton jaune écopé par Goillot pour une répétition de fautes (52e). 

Après avoir égalisé par l'intermédiaire de Lafage (17-17, 56e), Vannes a lâché les chevaux et notamment ses trois-quarts. Mais avant toute chose, Bresler a remis son équipe devant grâce à une bonne animation en bord de ruck de Ruru (24-17, 60e). Le RCV a ensuite régalé son public sur un essai en première main après une mêlée. Surano, très performant dans cette partie, a pris un intervalle avant de libérer les bras pour Enzo Benmegal (31-17, 63e). L'ailier, prêté par le Racing 92, a marqué son premier essai sous ses nouvelles couleurs. 

Cinq minutes plus tard, le même Surano a profité d'une animation au centre du terrain, et d'une passe cachée de Ruru, pour filer en terre promise (38-17, 69e). Le demi de mêlée, homme du match, s'est même offert un doublé, en bout d'aile, grâce à une offrande en pivot d'Ortolan (45-17, 75e). La fin de match a été un supplice pour Béziers qui a notamment perdu sur blessure Boulassel, Arroyo et Gunther. Une sale soirée pour l'ASBH, et une soirée sous le signe du plaisir pour le RCV. 

Dans une semaine, Béziers recevra Brive. Le lendemain, Vannes sera en déplacement à Biarritz pour tenter de rester dans le haut du classement. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (10)
Rcv5656 Il y a 1 mois Le 24/02/2024 à 01:23

Pour répondre à Pascalou34
Enfin une personne honnête et sincère. Merci à toi et bravo à Béziers qui même avec une équipe remaniée a su faire preuve d'une belle première mi temps. D'accord avec toi pour le plaquage, cela mérite la vidéo. Je ne voyais pas du tout l'ASBH à ce niveau cette année.. bravo . Et peut être en finale ou pour la montée. Que le meilleur gagne .

barathym Il y a 2 mois Le 23/02/2024 à 11:47

ahhhben oui on a le syndrome Toulonnais de la part des supporteurs de Beziers;; C EST LA FAUTE DE L ARBITRAGE ... on vas lire ça jusqu'à la fin du championnat ....ridicule et pas du tout rugby ( on aprends que Beziers par leur supporteurs que c'est une équipe B ,?? on attends l équipe A pour le Top 14

Pascalou34 Il y a 2 mois Le 23/02/2024 à 12:12

Moi je suis Biterrois, et en aucun cas cette défaite est dû à l'arbitre, mais à une équipe de Vannes très solide.
La seule faute d'arbitrage à mon goût, c'est un plaquage très appuyé sur notre talonneur qui aurait mérité une image vidéo.
Bravo à Vannes !!
ALLEZ ASBH!!!

asbhforever Il y a 1 mois Le 23/02/2024 à 18:17

barathym porte très bien son nom

Djibe40 Il y a 2 mois Le 23/02/2024 à 10:23

Difficile de ne pas succomber à l'euphorie quand on ne fait que parler de nous hein? La saison est longue, ne pas oublier que le 6eme à autant de chance que le 1er de monter vu qu'il n'y a pas de montée directe. Et je ne vois personne avec un budget assez solide pour tenir en top14 ...