Champions Cup - L'UBB s'incline en Afrique du Sud face aux Bulls à l'issue d'un match à douze essais

Par Mathias Merlo
  • Jefferson Poirot et les Bordelo-Béglais ont cédé de peu en Afrique du Sud.
    Jefferson Poirot et les Bordelo-Béglais ont cédé de peu en Afrique du Sud. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

À l'issue d'une rencontre à douze essais (!), l'UBB s'est inclinée à Pretoria face aux Bulls. Malgré une réaction au cours de la seconde période, les Girondins n'ont pas réussi à passer devant au tableau d'affichage. Une défaite finale sur le score de 46 à 40 pour les Unionistes, qui conservent néanmoins leur première place avec deux points de bonus (défensif et offensif). Il faudrait un scénario invraisemblable pour voir le Lou (qui joue ce soir face aux Saracens) leur piquer cette position de leader. 

On commençait à en douter, mais l'UBB n'est pas imbattable. Partie en Afrique du Sud avec une équipe légèrement remaniée (Penaud, Jalibert et Lucu ont été laissés au repos), la bande à Bru a montré un visage séduisant et a même fait douter les Bulls dans une deuxième période héroïque (46-40). Une performance qui va donner un surplus de confiance à l'heure de retrouver le Top 14 sans les internationaux. 

Au classement, Bordeaux-Bègles, grâce aux bonus défensif et offensif, est quasiment assuré de finir à la première place du groupe 1 (1er, 17 points). Un seul scénario improbable pourrait contrecarrer ce fait : il faudrait un succès large et bonifié du LOU sur la pelouse des Saracens. Les Bulls prennent, pour l'heure, place sur le podium (2e, 15 points). 

Coetzee a montré la voie

En avant-match, Yannick Bru avait mis en garde ses joueurs sur le fait que la formation sud-africaine allait mettre une énorme pression dans le premier quart d'heure. Il ne s'est pas trompé. Sous la chaleur, les Bulls ont voulu étouffer leurs adversaires. Constamment en retard, les partenaires d'Abadie ont commis de nombreuses fautes (7 pénalités concédées en première). Sadie a payé l'addition pour tout le monde (6e). 

En deux actions, au terme de pénalités jouées à la main, le capitaine Marcell Coetzee a montré la voie (8e et 28e, 21-7). Sur leur seule incursion dans le camp adverse, grâce à un bel effort des avants, Buros a échappé à la vigilance de Kriel et Goosen (14e). De quoi y croire ? Dans un bon joueur, l'ex-Racingman Goosen a montré qu'il n'avait pas perdu sa qualité de passe. Il a mis sur orbite Devon Williams en bout d'aile (14-7, 18e). 

Courageuse, la formation française n'a jamais baissé la tête et s'est accrochée grâce à une belle efficacité. Pour une répétition de fautes dans les 22 mètres, Steenekamp a reçu un carton jaune (32e). En puissance, Adam Coleman a maintenu l'espoir (21-14, 34e). Un scénario parfait juste avant de rentrer aux vestiaires. Mais, sur le dernier ballon d'attaque, Gan a pris le centre du terrain et a passé les bras pour Le Roux. Venu à hauteur, l'arrière a allongé sa course et a parfaitement joué le deux contre un avec David Kriel (26-14, 40e+2). Un bonus offensif en 40 minutes. Du travail fait, et bien fait ! 

La résilience de l'UBB a mis le doute chez les Bulls

Dans un deuxième acte à six essais, les finisseurs girondins ont beaucoup apporté malgré des essais de Willie Le Roux (45e) et de Papier (54e). Au terme d'une contre-attaque de 80 mètres, symbole de la fougue bordelaise, Madosh Tambwe, grâce à une belle prise d'intervalle de Buros, a marqué face à son ancienne formation (33-21, 51e).

Parmi les finisseurs utilisés par Yannick Bru, Tevita Tatafu a crevé l'écran. Sur un ballon de récupération, à la suite d'un contrôle inspiré du pied, le troisième ligne a réalisé un raffut féroce contre Gumede pour valider le bonus offensif (40-28, 56e). Le début d'un temps fort pour l'UBB qui a scoré deux nouveaux essais par l'intermédiaire d'Abadie (40-35, 61e), au soutien d'une percée de Garcia, et de l'inévitable Tatafu, au terme d'un modèle de maul porté (43-40, 68e). 

En fin de partie, soucieux du scénario, les Bulls ont changé leur fusil d'épaule en tentant les points au pied par l'intermédiaire de Van der Walt (65e et 75e, 46-40). Un choix qui s'est avéré payant pour valider le précieux succès. 

La semaine prochaine, l'UBB retrouvera le pain quotidien du Top 14, sans ses internationaux, en accueillant le Stade Français Paris à Chaban-Delmas. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (14)
HarryCot Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 18:11

Bravo a cette équipe UBB belle perf dans ces conditions climatiques et avec un seul internationnal.
Quelle belle progression !!!
Pour info je suis Toulousain.

pegdav Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 18:59

merci l'ami et bien sur de tout coeur avec le ST demain !

AlanCienAlaminDanlapoire Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 18:10

Si en plus l'UBB sait gérer intelligemment loin de ses bases, on va les voir toucher le bois en juin...

laurent31 Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 16:34

Je crois meme qu'il y avait Moefana et Petti au repos.

pegdav Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 17:05

oui Moefana et Petti étaient eux aussi au repos