Champions Cup - Félix Lambey (Lyon) : "Face aux Saracens, on a surtout envie de conserver une certaine dynamique avant la réception de Perpignan"

  • De retour de blessure, le deuxième ligne international Félix Lambey attend de son équipe qu'elle réponde présent dans l'engagement face aux Saracens.
    De retour de blessure, le deuxième ligne international Félix Lambey attend de son équipe qu'elle réponde présent dans l'engagement face aux Saracens. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

De retour après trois semaines d’absence dues à un nez cassé, le deuxième ligne du Lou fait le point avant ce déplacement chez les Saracens, dont l’enjeu réel en Investec Champions Cup demeure toutefois indissociable de la réception cruciale de l’Usap en Top 14 la semaine suivante...

Même si l’enjeu sera réel pour votre équipe chez les Saracens, avec en ligne de mire une potentielle réception en huitièmes de Champions Cup, on a le sentiment que le Lou a le cul entre deux chaises, tant la réception à venir de l’Usap s’annonce déterminante en Top 14...

C’est bien résumé… On vit quelque chose de sympa au travers de cette compétition donc, évidemment, on a envie d’y aller à fond. L’avantage pour nous, c’est que l’on connaîtra le résultat du match entre les Bulls et l’UBB avant notre coup d’envoi. Potentiellement, il y a une première place à aller chercher et c’est sûr que recevoir à Gerland un huitième de finale de Champions Cup, ce serait sympa… Mais, plus globalement, on a surtout envie de conserver une certaine dynamique avant la réception de l’Usap car lors de nos deux derniers déplacements, que ce soit à Toulouse ou à Bordeaux, on n’a pas vraiment existé. Il y a différentes manières de perdre et si cela doit arriver samedi, il faut au moins que l’on réponde présent dans l’engagement et l’état d’esprit collectif.

Vous avez déjà affronté les Sarries l’an dernier en Champions Cup. Qu’en avez-vous retenu ?

L’an dernier, on avait livré une bonne performance contre eux à domicile, on ne les avait franchement pas sentis au-dessus de nous, on avait eu une balle de match à la 77e qu’on avait manquée, avant qu’ils nous sortent du bonus à la 80e (20-28). Là-haut, ça avait été différent. À cette époque, on avait la mauvaise habitude de prendre 30 points dans les 25 premières minutes avant d’effectuer des remontadas. C’est ce qui s’était passé à Londres (48-28). On avait ramené un point de bonus offensif et cela avait somme toute donné un match moyen de notre part.

Le contexte des Saracens, qui semblent en bout de cycle et sortent d’une débâcle à Bordeaux, est-il de nature à vous faire d’autant plus croire en vos chances ?

Ça reste les Saracens, quoi qu’on en dise. Quand tu regardes la qualité de leurs joueurs, tu es obligé de te préparer à un très gros match. On ne tient pas compte du tout de leur dernier match à Bordeaux : le mot d’ordre de la semaine, c’est qu’on va affronter une des meilleures équipes d’Europe. Et si l’on veut espérer quoi que ce soit, ça passera forcément par un énorme combat.

Et par une grosse performance de votre défense, qui souffre beaucoup en déplacement cette saison...

C’est l’idée, oui. En ce moment, on cherche à effectuer un gros focus sur notre défense. On s’imagine assez facilement qu’ils vont chercher à tenir beaucoup le ballon et à nous éprouver. A nous de travailler fort dans le secteur défensif. Ce sera un très bon test pour nous avant la réception de Perpignan la semaine prochaine, où on n’aura pas le droit à l’erreur.

Le Lou n’en finit pas d’alterner les hauts et bas. Pensez-vous votre équipe capable d’aborder la réception de l’Usap avec suffisamment de sérénité dans dix jours, peu de temps après avoir livré le même genre de match face au MHR ?

La pression, on l’a depuis un moment. On l’aura encore plus contre Perpignan, mais, comme je le dis depuis le début de la saison, je suis convaincu que ce groupe bosse bien. Les gars sont motivés, déterminés, tout le monde essaie de trouver des solutions et de mettre toutes les chances de notre côté. Même s’il y aura de la pression, je pense que l’on arrivera bien préparé d’autant que récemment, il y a eu quelques retours de joueurs importants à l’entraînement. La réalité est la même pour toutes les équipes : lorsque les blessures s’accumulent, les périodes sont compliquées, et je suis persuadé que les prochains retours vont faire une différence.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
unquartdecentre Il y a 1 mois Le 18/01/2024 à 13:45

Il a loupé une carrière internationale, car il avait le style de jeu de Flament, mais pas la même dureté sur l'homme

raoul19 Il y a 1 mois Le 18/01/2024 à 14:41

Joueur surcôté , en son temps. N'a jamais été au niveau international, mais on n'avait pas grand monde a l'époque. Sans lui faire offense.

Jeff66 Il y a 1 mois Le 18/01/2024 à 13:04

Que le meilleur gagne dans 10 jours
Mais confiance aux catalans