Carnet noir - Jean-Pierre Rives : "JPR Williams aurait pu jouer n’importe où, même aujourd’hui"

Par Nicolas Augot
  • Jean-Pierre Rives a rendu homme à JPR Williams.
    Jean-Pierre Rives a rendu homme à JPR Williams. Abaca / Icon Sport
Publié le
Partager :

Ce lundi, la légende galloise JPR Williams est décédée. Joint par nos soins, Jean-Pierre Rives rend hommage à l'ancien arrière du XV du Poireau, vainqueur de huit Tournois des 5 Nations.

"Je viens d’apprendre cette terrible nouvelle. Je suis effondré, atterré. C’est terrible. C’est peut-être le plus grand joueur que j’ai affronté. C’était un immense joueur. Il était très gallois. Il ne lâchait rien du tout sur le terrain tout en étant adorable en dehors. Il fait partie des plus grands dans une génération galloise exceptionnelle, avec des avants extraordinaires. C’était une équipe fantastique, avec un nombre de joueurs talentueux incroyables. C’était remarquable. Ils étaient redoutables devant et fabuleux derrière. C’était un véritable athlète, et il était notamment un très bon joueur de tennis.

L'ancien arrière JPR Williams est décédé ce lundi à l'âge de 74 ans. C'est un des plus grands joueurs de l'histoire du rugby gallois qui s'en est allé.
Plus d'informations \ud83d\udd3dhttps://t.co/vZNg3rksXg pic.twitter.com/R2wBTl794A

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 9, 2024

Il était grand, costaud. Il aurait pu jouer n’importe où même aujourd’hui. Il était très fort et puis totalement fou. Il pouvait jouer comme un pilier. Il était vraiment fou, il se lançait dans la bataille comme un char d’assaut. Il était doué pour tout. C’était terrible pour les adversaires. Quand on allait jouer au pays de Galles, moi j’avais peur. Je n’ai jamais posé la question aux autres, car je me disais qu’ils étaient courageux et que je ne l’étais pas. L’Arms Park, c’était quelque chose et même à Paris nous n’étions pas à l’abri. Je n’ai plus jamais revu autant de joueurs avec autant de cœur, d’esprit, de talent dans une même équipe. Ils étaient forts dans la tête et dans les jambes. Pour nous, il fallait s’inspirer d’autant de talent et de ferveur collective. Ce sont des joueurs de rugby exceptionnels mais ce sont aussi des personnages extraordinaires. Ça va au-delà du rugby et surtout dans leur pays. Ce sont des icônes et c’est mérité."

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
biilyzekid Il y a 1 mois Le 10/01/2024 à 13:44

Jean pierre, ne jamais croiser les générations. Le rugby d'aujourd'hui n'est pas celui d'hier. Aucun joueur de l'ironique ne survivrai à un match d'aujourd'hui. Sans ne rien enlever au rugby d'avant mais ce qu'il y avait de plus lourd sur le terrain a l'époque c'était le ballon!! Les pros d'aujourd'hui ne sont pas les amateurs d'hier Jean-Pierre, aussi bons et valeureux fussent-ils.

Milton Il y a 1 mois Le 11/01/2024 à 02:00

Si les joueurs d'hier étaient professionnels beaucoup de ceux d'aujourd'hui n'auraient pas leur place . A mon humble avis et malgré le talent de Dupont je le trouve tjrs un ton en dessous de Gareth Edwards ... Rives la classe !

BOUNTY07 Il y a 1 mois Le 09/01/2024 à 21:27

1969 match nul a Paris. 1970 nous perdons 11/6 malgré deux essais 1971 9/5 pour Galles (JPR nous crucifie par une interception) 1972 nous sommes battus a Cardiff 1973 (toutes les équipes ont deux victoires on les bats avec un tandem Badin Maso au centre)1974 match nul a Cardiff. 1975 explosion de Graham Price au parc une claque 25/10. 1976 battu de rien a Cardiff avec la bande à Fouroux. 1977 16/9 au parc avec le pack d'airain Palmie Imbernon Bastiat 1978 battus de peu à Cardiff (nous aurions du les battre ce jour là )1979 victoire aux forceps 14/13. voila une décennie de lutte avec JPR williams et que de moments fabuleux j'ai vécu avec une bande de copains dans un bar ou nous etions une trentaine avec une ambiance inoubliable.

Chabalou Il y a 1 mois Le 09/01/2024 à 19:42

JP Rives...très grand joueur et Capitaine...Le Aldritt de l'époque...toujours près du combat...Le dernier à se relever quand la piscine était tolérée dans les rucks