Pro D2 : Aurillac passera les fêtes au chaud après son festival offensif face à Dax

  • Les Aurillacois peuvent savourer cette victoire sur un adversaire qui présentait exactement le même bilan comptable au coup d'envoi.
    Les Aurillacois peuvent savourer cette victoire sur un adversaire qui présentait exactement le même bilan comptable au coup d'envoi. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Au terme d'une partie maîtrisée, les Cantalous s'imposent avec le bonus offensif, face à Dax (37-20). Un succès qui permet à Roméo Gontinéac et ses hommes de passer les fêtes à l'abri, loin de la zone de relégation.

Une bonne réception de Masterson dans les airs, et d'entrée de jeu, les Aurillacois annoncent la couleur. Alors qu'Hugo Cerisier vient de frapper le coup d'envoi, les Cantalous s'organisent en groupé pénétrant, autour de leur troisième ligne. Tout en puissance, ils gagnent vite trente mètres et parviennent à franchir la ligne médiane. Dans la continuité, l'action ne donne rien. Mais le ton est donné. Amis Dacquois vous voilà prévenus, ce soir encore, c'est devant que le combat se fera.

Du jeu et de l'envie

Pourtant, dans les minutes qui suivent cet acte fondateur, les deux équipes ne se privent pas pour faire vivre le ballon. Locaux comme Dacquois, laissent tomber les habituelles séances de ping-pong rugby, pour relancer à la main. Le premier quart d'heure est vierge de tout point, mais plaisant à regarder. Las, c'est souvent sur le dernier geste que les équipes se trahissent et ne parviennent donc à ouvrir la marque. 

Il faut attendre une pénalité convertie par Aucagne (21e, 3-0) puis la puissance de Masterson au terme d'une longue période de domination (33e, 10-3) pour que les locaux ne se détachent une première fois. 

Réalistes, les Dacquois répondent rapidement par deux pénalités offertes par la maison aurillacoise. Hugo Cerisier profite des deux cadeaux (38e, 10-6), mais voit les bleu marine reprendre le large grâce à un groupé pénétrant dévastateur piloté par Nioradze (40+1e, 17-6). 

Le Stade passe la deuxième

S'ils avaient bien terminé le premier acte, les Stadistes entament fort le second. Bien aidés par un huit de devant souverain, ils inscrivent deux essais avant l'heure de jeu, grâce à Rolland (51e, 25-6) et Alania, opportuniste (59e, 32-6). 

Sûrs de leurs forces, ils sont en passe de réaliser un match référence, devant leur public. Mais en face, Jeff Dubois choisit de vider son banc. Lui qui avait misé sur des remplaçants de choix, avec Delonca, Lemalu, Barrere ou Seguy notamment, il ne s'attendait sûrement pas à ce que le score ait pris une telle ampleur à leur entrée en jeu. Toutefois, l'effet des "finisseurs" se fait ressentir. Devant, les Dacquois subissent de moins en moins les duels. En bon gestionnaire, Seguy trie les ballons et lance nombre d'offensives depuis son propre camp. Au terme d'une longue action, Duprat signe le retour landais (60e, 32-13). Puis Luamanu ôte provisoirement le bonus offensif à ses hôtes (70e, 32-20). 

Aurillac dans le Top 6

Mais ces frissons de fin match ne font pas vaciller les esprits cantalous. Pris par leur volonté de jouer à la main depuis leur propre en-but, les visiteurs voient le piège se refermer sur eux. Slamani les punit, en coin (74e, 32-20) et Aurillac retrouve son point de bonus. 

Au coude à coude au classement, à l'heure du coup d'envoi, les Aurillacois prennent leur distance. Après des premières semaines poussives, ils terminent l'année 2024 proches du Top 6. Une performance qui se fête. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Espytrac Il y a 2 mois Le 24/12/2023 à 13:08

On va encore nous piquer des joueurs à Aurillac !