XV de France - William Servat : "Dire qu’Antoine Dupont est une personne normale est réducteur"

Par Marc DUZAN
  • William Servat ne pense pas que les internationaux français soient émoussés physiquement.
    William Servat ne pense pas que les internationaux français soient émoussés physiquement. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Mardi soir, après avoir dirigé l’entraînement des moins de 20 ans, l’entraîneur des avants tricolores William Servat a longuement évoqué les cas de Léo Barré et Uni Atonio avant de monter au créneau pour défendre la forme physique des Tricolores en général… et celle d’Antoine Dupont en particulier.

Mardi soir, vous avez dirigé avec les nouveaux venus du staff tricolore une séance d’entraînement auprès des moins de 20 ans tricolores. Comment l’avez-vous vécue ?

Le nouveau mandat est parti depuis un petit moment. Entre nous tous, la relation est déjà forte. Et puis vous savez, il n’y a pas beaucoup de changement par rapport à ce que nous faisions jusqu’ici. On est plutôt sur la continuité. Les résultats des quatre dernières années sont très positifs et nous allons bâtir dessus. On aborde l’avenir avec enthousiasme. De belles choses vont arriver.

L’autre soir, dans le Canal Rugby Club, l’ancien sélectionneur Marc Lièvremont disait qu’à ses yeux, Antoine Dupont était aujourd’hui revenu "dans une forme de norme". Pensez-vous les joueurs ayant disputé le dernier Mondial fatigués ?

Après la Coupe du monde que j’ai disputée (en 2011), j’ai longtemps ressenti les bénéfices de celle-ci à mon retour en club. (...) Nos internationaux ne sont donc pas en dette physique. Il y a une forme d’usure mentale, peut-être… Mais leur état physique n’est pas à remettre en question. Les matchs de coupe d’Europe qui arrivent permettront d’ailleurs à ces hommes-là une régénération mentale. On n’a pas de doute à avoir sur leur condition physique. (…) Pour en revenir à Antoine, j’étais au match (Paris-Toulouse) dimanche soir et je n’ai pas eu l’impression que ce soit une personne "normale". J’ai plutôt eu l’impression qu’il était largement suivi et adoré par le public, à chaque fois qu’il apparaissait sur l’écran géant. Tout le monde était enthousiaste à l’idée de le voir entrer sur le pré. Dire qu’Antoine est une personne normale est réducteur. C’est un très grand joueur qui revient dans la compétition, voilà tout.

Au CNR de Marcoussis, Fabien Galthié et son staff ont dirigé un entraînement entre les moins de 20 ans "développement" et les Espoirs de Massy. Nous y étions \ud83d\udc47https://t.co/l0htKGL39x

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 5, 2023

Puisque vous avez assisté au dernier Clasico, qu’avez-vous pensé de la performance de Léo Barré, le jeune arrière du Stade français ?

Léo a fait une belle partie et beaucoup de jeunes, dans le championnat, sont en train de monter. Ils tapent à la porte des grandes équipes. Entre nous, on discute mais on n’est pas encore dans le processus de sélection pur. La première réunion à ce sujet aura lieu la semaine prochaine : sur les joueurs, on a besoin d’échanger, de se convaincre... On évoquera le nom de Léo Barré mais également ceux de beaucoup d’autres jeunes. Le vivier français est en pleine progression. Les clubs travaillent bien.

Uini Atonio a annoncé qu’il était finalement disponible pour le XV de France. Est-ce un soulagement ?

À ce poste, il y a aussi des joueurs qui frappent à la porte, des jeunes joueurs très intéressants, notamment dans le sud de la France (le Bayonnais Tevita Tatafu est pisté, N.D.L.R.). Mais que Uini continue est une très bonne nouvelle. Je l’ai eu plusieurs fois au téléphone depuis la fin de la Coupe du monde, pour en discuter avec lui, tout comme j’avais également eu Romain Taofifenua (lui aussi est sélectionnable, N.DL.R.). […] Les joueurs se posent beaucoup de questions sur leur avenir. Ils ont besoin d’en parler. En France, on pense parfois qu’à partir d’un certain âge, on est plus dans la culture du haut niveau. Je constate pourtant que chez les derniers champions du monde (l’Afrique du Sud), beaucoup de joueurs avaient cet âge-là…

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (15)
jmbegue Il y a 2 mois Le 07/12/2023 à 13:18

"Après la Coupe du monde que j'ai disputée (en 2011), j'ai longtemps ressenti les bénéfices de celle-ci à mon retour en club. (...) Nos internationaux ne sont donc pas en dette physique." Que voilà une fulgurance digne de Galthié!!!
Et le développement sur Dupont est du même tonneau!!! On lui parle de la forme et lui il dit que AD est en forme puisqu'il a été suivi et adoré...
Hébé... Heureusement qu'ils sont là pour le rugby et pas pour des cours de maths...

PatCout Il y a 2 mois Le 06/12/2023 à 20:04

Cela fait déjà un moment que Servat est devenu une langue de bois sans grand intérêt, mais là, il vient encore de passer une étape. C'est vrai qu'il à brandit la Webb Ellis... A ce jeu, il est en train de dépasser son Boss. Un coup à se faire virer...

BOUNTY07 Il y a 2 mois Le 06/12/2023 à 19:15

des sud af a 31/32 ans oui mais pas a 34/35 (excepte Vermeulen 37 ans) qu'auraient pas mal de français en 2027 : Atonio et Taofifenua 37 ans Danty Lucu Willemse 35 ans en 2027 Baille Ollivon 34 ans Cros Fickou Serin 33 ans. encore une fois s'ils demontrent qu'ils sont en forme en 2027 ok mais élargir le groupe et le rajeunir est indispensable car vu la vitesse les chocs qu'il y a dans ce jeu ( et d'ici 2027 ça n'ira pas en baissant)on peut craindre que certains par leur jeu très physique soient cramés exemple Danty a attaqué le top 14 en 2013, en 2027 il aura 35 ans et 14 saisons de top 14 et de hcup. Qui peut soutenir qu'il aura des jambes de 20 ans ??? idem pour Baille et Ollivon agés de 34ans. il est donc bien indispensable et urgent de convoquer dans les groupes de 42 des jeunes de commencer par finisseur de se bouffer deux ou trois tournées de juin pour avoir un vivier solide etne pas en éreinter certains (suivez mon regard avec Aldritt voire Dupont)