Pro D2 - Pierre-Henry Broncan (Brive) : "Le petit Léo Carbonneau, il joue comme un mec de 30 ans"

  • Pierre-Henry Broncan a vécu son premier match sur le banc briviste
    Pierre-Henry Broncan a vécu son premier match sur le banc briviste - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Manager heureux après le regain de forme de sa nouvelle équipe, Pierre-Henry Broncan a montré de la satisfaction suite à la victoire face à Mont-de-Marsan. Il en a profité pour saluer l'apport de ses jeunes joueurs.

Pierre-Henry, on suppose que vous êtes un peu soulagé après cette victoire ?

Je suis content parce qu'on a fait une belle performance. On prend 4 points et Mont de Marsan 0. C’est très positif. J’ai trouvé un public vraiment présent, malgré ce qu’on m’avait dit. C’était important de maîtriser la fin de match et de dominer cette équipe de Mont de Marsan. Maintenant, on a un déplacement à Colomiers qui va être compliqué.

Êtes-vous content de votre défense ?

On peut faire mieux. Notamment dans la zone plaqueurs-plaqués. Mais on va continuer de travailler, apprendre à se connaître. Il y a eu de bonnes choses et de moins bonnes, il faut qu’on arrive à être une équipe vraiment solide. On a des jeunes, on dirait des cadets, des minimes (rires). Le petit Carbonneau, il joue comme un mec de 30 ans. Ferté et Raffy, c’est pareil, ce sont des joueurs pétris de talents. Ils vont nous amener des fondations solides.

Carbonneau, Ferté, Lefranc... C'est un euphémisme mais cette jeunesse vous apporte une certaine fraîcheur.

On va être compétitif grâce à ces jeunes joueurs. Je suis arrivé depuis deux semaines et je vois des gosses s’entraîner tout le temps. Tout le monde est habillé en noir et blanc. Il n’y a pas de maillots du Stade français ou du Stade toulousain, il y a une forte identité. Vous pouvez prendre des endroits en France, ça sera jamais comme ça, et bien ici c’est naturel. Ça doit être une force. Ce soir la fin de match, c’est le public, c’est aussi eux qui remportent les mêlées. On a besoin de cette connexion avec le public.

Avez-vous douté lors du retour au score de Mont-de-Marsan ?

Sincèrement non. J’ai trouvé que notre banc a beaucoup apporté. On a une première ligne solide. J’ai une pensée pour Issam Hamel, qui devait débuter la rencontre, et qui est au chevet de son papa à Lyon. Je lui souhaite beaucoup de courage. Et je félicite les deux autres talonneurs.

Le staff montois s’est montré critique sur l’arbitrage, notamment en mêlée. Votre avis sur cela ?

Je ne suis pas Ronan O’Gara et je ne vais pas me faire convoquer. Pas tout de suite en tout cas ! Pose-moi la question après Colomiers, là peut-être (rires). Non, je ne vais rien dire sur l’arbitrage, j’ai mûri un peu il me semble. Mais moi aussi j’ai râlé ce soir par moments. Quand tu perds, ça arrive, on l’a vu à la Coupe du monde.

C'est l'Olympique de Marseille du rugby

Quel a été votre discours à la pause ?

Je leur ai montré une image et je leur ai demandé d’arrêter de surjouer dans notre camp. D’abord, c’est ne pas respecter l’adversaire et c’est se faire une fausse idée du rugby d’attaque. Aussi, ça m’a dérangé parce qu’on a attendu la mi-temps pour faire les plaquages très bas. Ça montre un peu de suffisance. On a l’impression qu’on va les prendre en haut et les faire reculer. Ce n’est pas comme ça le haut niveau.

Quels sont les axes d'améliorations que vous avez ciblés ?

Un peu de confiance en plus mais ce match va nous faire du bien. Les joueurs peuvent t’observer aussi, on se découvre. On a passé une petite étape. Demain matin, on va préparer Colomiers et après on aura une solide réception de Vannes à venir. Il faut cravacher jusqu’à la trêve et après on aura deux semaines de repos. Ça fait bien 10 ans que je n’ai pas eu 14 jours à Noel. J’avais d’ailleurs été vindicatif une année en Top 14 parce qu'on avait joué avec Castres contre Perpignan le 24.

Quel est votre ressenti sur vos premiers jours ici ?

C’est du rugby passion. Quand tu gagnes, ça va mais quand tu perds tu ne vas pas chez le boulanger avec la même énergie. Je suis rentré chez moi, j’ai dit à ma femme et mes enfants : « je vais me plaire ici ! ». Il y a un vrai potentiel. Quand j’ai rencontré le maire et le président du Conseil Régional, c’est juste des supporters en fait, ils pouvaient être en tribune à côté des tambours. C’est l’Olympique de Marseille du rugby. Bon à part qu’il pleut et qu’il n’y a pas de soleil !

Y voyez-vous une certaine ressemblance avec Castres, votre ancien club ?

Oui oui, c’est vrai. C’est une chance énorme d’avoir ce club de professionnel proche de cette région. Moi je suis d’Auch et Auch remontera probablement jamais en Pro D2 ou en Top 14. C’est des clubs que j’aime, j’aime ce rugby. Je regarde un peu les autres sports mais après je n’ai pas de passion, j’ai que le rugby. En Australie, ils ne me parlaient que de rugby à 13 ou de foot australien, j’étais un peu déçu.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
PA1954 Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 08:34

Bonjour à tous ! Je doute que PHB puisse tracter le CABC en Top14 cette saison, mais s'il se plait à Brive, avec tous les jeunes talentueux et quelques vieux briscards expérimentés, la saison prochaine sera la bonne. Après; le TOP 14 c'est avant tout un marché ouvert et les Carbonneau Ferté et Raffy seront convoités par les "Gros", comme l' ont été Sebastien Vahamahina Demba Bamba ou Damian Penaud (le rugby de clocher souffre du professionnalisme). Alors j'encourage tous les Brivistes et voisins à réserver le meilleur accueil à PHB pour qu'il reste longtemps en Corrèze.

Lechim Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 08:51

Difficile pour des jeunes de résister à un doublement ou triplement de salaire.
C'est le sport pro! Mais la d2 est devenue depuis qq années assez intéressante.

Jbose1731 Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 05:45

J'adore ce type ! Bravo