Coupe du monde de rugby 2023 - Damian Penaud, Bundee Aki, Jac Morgan... Notre XV de la phase de poules

Par la rédaction
  • Damian Penaud, Bundee Aki et Jac Morgan font partie de notre quinze de la phase de poules.
    Damian Penaud, Bundee Aki et Jac Morgan font partie de notre quinze de la phase de poules. Midi Olympique
Publié le
Partager :

Ce dimanche soir, la rencontre Fidji-Portugal a clôturé la phase de poules du Mondial. L'occasion de dévoiler notre XV de cette première partie du Mondial. Une équipe composée de quatre Français !

15. Thomas Ramos (France)

L'arrière tricolore confirme qu'il fait partie des meilleurs du monde à son poste. Toujours aussi précis face aux poteaux, le joueur du Stade toulousain termine cette phase de poules en position de meilleur réalisateur de la Coupe du monde avec 61 points inscrits. Face à l'Italie, il s'est même permis de marquer un essai pour donner encore un peu plus de relief à sa ligne de statistiques.

14. Damian Penaud (France)

Les Bleus sont en forme, et ça se voit. Penaud marche sur l'eau dans ce Mondial et en est déjà à six essais, ce qui en fait de lui l'actuel meilleur marqueur. Mais en plus de son côté finisseur, le tout nouveau joueur de l'UBB sait aussi régaler les copains, en attestent ses 4 "passes décisives". Bref, une place plus que logique dans ce XV.

13. George North (pays de Galles)

Les années passent, et le centre gallois est toujours au top. Le joueur de 31 ans, qui dispute sa quatrième Coupe du monde, a fait le boulot au centre de l'attaque des siens. Un essai face aux Fidji, un autre contre la Géorgie qui confirment qu'il est encore un facteur X. Toujours aussi efficace en défense, il fait partie des patrons du XV du Poireau.

George North est performant au centre du pays de Galles.
George North est performant au centre du pays de Galles. PA Images / Icon Sport

12. Bundee Aki (Irlande)

Qui d'autre pour endosser le numéro douze ? Personne. Bundee Aki est peut-être le joueur de cette phase de poules. Le centre irlandais a tout défoncé sur son passage. Il est le joueur qui a effectué le plus de courses ballon en main (61). Auteur d'un doublé face à la Roumanie et aux Tonga, il a envoyé un message. L'Irlande possède un bulldozer au poste de premier centre.

11. Louis Rees-Zammit (pays de Galles)

Quand vous terminez la première phase avec un triplé contre la Géorgie, vous n'êtes pas trop à plaindre. La mobylette galloise a encore prouvé qu'il est des joueurs les plus rapides de la planète. Ses cinq essais inscrits viennent récompenser quatre sorties de très haut niveau. C'est jeune, c'est très fort, c'est du très haut niveau.

10. George Ford (Angleterre)

On aime ou on n'aime pas, mais George Ford a été d'une importance capitale pour le XV de la Rose. Sa prestation majuscule face à l'Argentine lors de la première journée lui avait déjà ouvert les portes de ce quinze. Dans son style caractéristique, le demi d'ouverture anglais a été précis dans le jeu au pied, pour porter les siens jusqu'en quart de finale. 

9. Samuel Marques (Portugal)

Le demi de mêlée a écrit l'histoire du rugby portugais. C'est lui qui a inscrit la transformation de la gagne face aux Fidji lors de la dernière journée. Parfois brouillon, le joueur de Béziers a su assumer ses responsabilités quand il le fallait. Il a terminé sa carrière internationale sur une magnifique note. On ne se voyait pas dévoiler notre quinze de départ sans aucun Lusitanien...

8. Grégory Alldritt (France)

Comme d'habitude, le numéro huit français met tout le monde d'accord. On ne l'a toujours pas vu reculer une seule fois dans ce Mondial. Homme du match face à la Nouvelle-Zélande, il l'a également été face à l'Italie pour World Rugby. Il faudra un grand Alldritt pour gagner la Coupe du monde, et le Rochelais l'a bien compris.

7. Jac Morgan (pays de Galles)

Trois matchs, neuf étoiles dans le Midi Olympique, soit le combo parfait. C'est clair, le nouveau capitaine gallois a crevé l'écran et a réalisé trois premiers matchs de niveau international. Sa prestation contre l'Australie a mis tout le monde d'accord. Et personne ne remettra en cause sa place dans ce quinze. 

6. Ardie Savea (Nouvelle-Zélande)

Oui on sait, Savea est aligné en position de numéro huit. Mais nous ne pouvions pas le laisser de côté en composant cette équipe. Son duo avec Alldritt en fait saliver plus d'un. Ardie Savea est le meilleur joueur néo-zélandais et l'a démontré sur le terrain. Les All Blacks pourront compter sur lui en quart de finale face à l'Irlande. 

Ardie Savea est le meilleur néo-zélandais depuis le début de la Coupe du monde.
Ardie Savea est le meilleur néo-zélandais depuis le début de la Coupe du monde. Icon Sport

5. Will Rowlands (pays de Galles)

Quand un deuxième ligne termine un match avec un 27 sur 27 au plaquage, on ne peut que l'applaudir. Le futur joueur du Racing 92 est le joueur de l'ombre par excellence. Il fait partie de ces joueurs qui ont permis au pays de Galles de relever la tête. Will Rowlands n'est pas le joueur le plus sexy de la Terre, mais tout le monde aimerait l'avoir dans son équipe.

4. Théo McFarland (Samoa)

Il a rapidement intégré la liste des joueurs qui se sont révélés aux yeux du grand public. Pourtant joueur des Saracens, le Samoan n'est pas le plus connu des deuxième-troisième ligne de cette Coupe du monde. Mais quelle activité ! McFarland a tout de l'avant moderne, et c'est un régal à voir jouer. À 28 ans, il a tout pour s'installer sur le long terme chez les Sarries.

3. Luke Tagi (Fidji)

Passionné de la première heure des passes après-contact, le pilier droit fijdien n'a pas joué contre-nature durant ce Mondial. En plus d'être intéressant dans le jeu courant, le joueur de Bayonne est également solide en mêlée fermée, et c'est aussi ce qu'on demande à un pilier. Un des grands bonshommes de la qualification des Fidjiens en quarts.

2. Peato Mauvaka (France)

Avec la blessure de Julien Marchand dès le match d'ouverture, Peato Mauvaka est passé numero 1 au poste de talonneur chez les Bleus. Et il a assumé. Toujours aussi précis sur ses lancers, et mobile dans le jeu, le Toulousain a en plus de ça marqué contre l'Uruguay et l'Italie.

1. Andrew Porter (Irlande)

Il est athypique, il sait aussi être drôle, mais il est surtout très fort. Porter est une machine de guerre quasiment impossible à dominer en mêlée. Son test face à la première ligne sud-africaine a été plus que concluant. Excellent au grattage, il est d'une grande efficacité et se transforme vite en poison pour les attaques adverses. Du costaud à gauche de notre équipe.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (14)
JiaimeP Il y a 4 mois Le 11/10/2023 à 05:33

Blablabla discutable et au vu des commentaires discuté. Tout va bien.

BOUNTY07 Il y a 4 mois Le 10/10/2023 à 12:22

Mon équipe/ Mc Enzie Penaud De Allende Akhi Telea Jalibert A. Smith Ollivon Aldritt O'Mahony Etzebeth Rettalick Malherbe Mauvaka Porter. on pourrait en faire une 3° en tout etat de cause celle qui sortira le 29/10 après la finale sera bien differente. attention a certains que l'on a peu vu et qui pourraient éclipser beaucoup de monde pele mele : Keenan Jordan Kolbe Danty Dupont Jelonch Doris Du Toit Flament Sinckler Furlong De Groot Bonambi Frizell et quelques autres !!!

Orsu2b Il y a 4 mois Le 10/10/2023 à 11:30

La famille Ntamack ou leur agent sont-ils actionnaires de votre journal ?
Vous avez l'art de soutenir l'EdF en minimisant l'apport de M. Jalibert !
Bon je comprend que si la France gagne il faudra faire une croix sur le nº10 pour votre chouchou mais quand même ne retombez pas dans les travers du rugby de clochers de grand-père !!!

torwald Il y a 4 mois Le 10/10/2023 à 14:51

Faut arrêter 2s, vous êtes complétement obsédé par Jalibert et une pseudo-conspiration pro Ntamack.
Il fait un très bon match contre une Italie aux fraises, pour le reste rien de transcendant.
Si on cherche un 10 qu'a pesé dans son équipe, y a Sexton ou Ford.
Si on veut des highlights, y a Mc Kenzie qui est éblouissant dans une équipe qui n'a pas besoin de lui pour dominer ses adversaires, à l'image de la France avec Jalibert.

Contre l'AFS faudra qu'il fasse un grand match derrière un pack qui ne sera pas dominateur. C'est là qu'on pourra juger.

Abkhaze Il y a 4 mois Le 10/10/2023 à 18:45

Orsu2b, ça va s'arrêter un jour cette stup.idité autour de la rivalité des deux ouvreurs? C'est pénible à la longue ces commentaires imbé.ciles, d'abord sur le « fils de » répété à l'envie quelles que soient les performances de Romain. Puis sur l'idée de complot anti Matthieu tout aussi écoeurante. Et si la France gagne comme vous dites, je me réjouis d'avoir des sélectionneurs plus cortiqués que vous: ils continueront à faire jouer le meilleur, ou celui dont l'apport est le plus grand pour l'équipe...