Coupe du monde - L'Australie a pris ses marques, Kerevi et Slipper forfaits contre la Géorgie ?

Par Nicolas Zanardi
  • Kingsley Jones (Barbarians) et Eddie Jones, sélectionneur de l'Australie
    Kingsley Jones (Barbarians) et Eddie Jones, sélectionneur de l'Australie PA Images / Icon Sport
  • Carter Gordon, le demi d'ouverture australien au Stade de France contre les Bleus
    Carter Gordon, le demi d'ouverture australien au Stade de France contre les Bleus Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce jeudi, les Wallabies ont effectué leur premier entraînement public sur la pelouse d'Andrézieux-Bouthéon (42), presque surpris par l’engouement populaire suscité par leur venue.

C’est sous un soleil radieux et les regards d’une foule peut-être jamais enregistrée au stade Robert-Baudras d’Andrézieux-Bouthéon que la sélection des Wallabies a effectué son premier galop sur son camp de base, dans la banlieue de Saint-Étienne. Ambiance musicale et humeur bon enfant aidant, les Australiens ont ainsi commencé à faire timidement connaissance avec le rugby français, quelques jours après en avoir mesuré la forme sur la pelouse du Stade de France.

"Pour mes gars, c’est génial de découvrir tout ça, souriait le sélectionneur Eddie Jones. On avait expliqué aux gars que nous allions débarquer dans une ville plutôt passionnée de football, mais elle vibre aussi pour le rugby. J’étais dans les tribunes pour France-Ecosse, l’ambiance était dingue… Et dès notre premier entraînement, on évolue sous les yeux de 2000 spectateurs ! Demandez-leur, mais je crois que lorsqu’ils jouent en Super Rugby, il n’y a parfois pas autant de monde dans les stades ! C’est peut-être pour ça d’ailleurs que je les ai trouvés un peu stressés, allez savoir..."

Les Wallabies à l'entraînement dans la Loire.
Les Wallabies à l'entraînement dans la Loire. DR

Et le boss des Wallabies d’adresser ici un clin d’œil malicieux à son jeune ouvreur Carter Gordon, pas vraiment à son avantage au stade de France et gentiment chambré par quelques spectateurs, dans une humeur bon enfant. "Nous sommes une jeune équipe qui doit encore faire ses preuves au niveau international, moi le premier, admettait le numéro 10 à l’iconique coupe mulet. Le fait d’évoluer au quotidien dans un environnement aussi favorable que celui-ci doit nous permettre d’être concentrés sur nous-mêmes et de franchir un palier."

Samu Kerevi et James Slipper incertains ?

De quoi enfin offrir aux Wallabies leur première victoire de l’ère Eddie Jones en ouverture du Mondial, eux qui joueront très gros samedi prochain au stade de France face à la Géorgie ? Il le faudra, tant ces Australiens semblent n’avoir pour seule limite que leur approche mentale des rendez-vous de haut niveau… A moins que les problèmes physiques ne viennent se rajouter aux maux de la sélection australienne. En effet, la star Samu Kerevi ne s'est pas entraîné avec l'ensemble du groupe jeudi, et le pilier James Slipper, touché au pied, est incertain pour le début du Mondial comme l'a confirmé son sélectionneur. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
romanbchne Il y a 5 mois Le 31/08/2023 à 22:41

C'est le Stade Roger Baudras pour info