• Nolann Le Garrec a fait la différence par son sang froid face aux Harlequins.
    Nolann Le Garrec a fait la différence par son sang froid face aux Harlequins. Icon Sport - Icon Sport

Champions Cup - Le Garrec en libérateur, Baudonne au top, Marler marque le pas... Le baromètre de Racing-Harlequins

Par Marc Duzan
Le | Mis à jour

CHAMPIONS CUP - À l’occasion de ce troisième round de Champions Cup, Nolann Le Garrec a fait preuve d’un sang-froid incroyable quand son numéro 8, Maxime Baudonne, fut une nouvelle fois quasi parfait… Voici le baromètre de Racing 92 - Harlequins. 

Les Tops

  • Nolann Le Garrec

On ne dira pas que dimanche après-midi, Nolann Le Garrec a disputé son meilleur match avec le Racing 92. Mais il fallait un sacré sang-froid pour réussir l’ultime pénalité de ce match, celle qui permit aux siens de remporter la rencontre. Et sur ce coup-là, le jeune homme ne manqua ni de courage, ni de lucidité ! 

A lire aussi : Champions Cup - Dans un final incroyable, le Racing 92 s'offre les Harlequins

  • Maxime Baudonne 

On ne dira jamais assez tout le bien que l’on pense de Maxime Baudonne, le numéro 8 du Racing 92. Repositionné au poste de flanker après la blessure d’Ibrahim Diallo, le jeune homme (20 ans) a une nouvelle fois brillé face au Harlequins, délivrant d’ailleurs une magnifique passe décisive à son coéquipier Francis Saili.

  • Marcus Smith 

Et dire que dimanche après-midi, l’ouvreur international anglais revenait tout juste de blessure… À Nanterre, Marcus Smith fut pourtant l’auteur d’un match époustouflant, multipliant les attaques de ligne, tapant proprement aux buts et distillant plusieurs passes décsiives. Quelle classe…

Les Flops

  • Aaron Morris

En première période, l’ailier des Harlequins fut incapable d’aplatir un essai qui semblait pourtant tout fait. Dans le second acte, il se rendit coupable d’un plaquage dangereux sur Donovan Taofifenua et fut sorti du terrain pendant dix minutes par l’arbitre, Andrew Brace. Une copie à revoir, mister Morris…

  • Joe Marler

De toute évidence, le pilier international anglais reste un sacré client en mêlée fermée et fit reculer Cedate Gomes-Sa, en première période. Mais après ? A 32 ans, le poids des années se fait probablement sentir, chez Joe Marler… et à Paris-La Défense-Arena, le punk des Quins fut donc souvent à la traîne sur les soutiens aux porteurs de balle…

  • Finn Russell 

S’il fut très bon dans l’exercice des tirs aux buts, il a en revanche manqué une pénaltouche importante en première période et écopa surtout d’un carton jaune en deuxième période...qui faillit coûter très cher aux Racingmen.  

Dans un final incroyable, le Racing 92 s'offre les Harlequins !

Le film du match > https://t.co/bzSe4Qttfa pic.twitter.com/5ffSWhx4Gf

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 15, 2023