• Auteur de deux essais, Gabin Lorre a participé à la large victoire biterroise ce soir contre Aurillac.
    Auteur de deux essais, Gabin Lorre a participé à la large victoire biterroise ce soir contre Aurillac. Icon Sport

Pro D2 - Béziers écrase Aurillac et peut regarder en haut du classement

Le | Mis à jour

Pro D2 - Lourdement battu la semaine dernière par le leader Oyonnax, l'AS Béziers a retrouvé la victoire ce vendredi soir au stade Raoul-Barrière. Dominateurs de bout en bout, les Héraultais s'offrent une victoire bonifiée face à Aurillac (34-10), de quoi prendre le large avec la zone de relégation.

L'AS Béziers s'est largement imposée, ce vendredi soir, dans son stade Raoul-Barrière, face à un Stade aurillacois qui a confirmé ses difficultés à l'extérieur (34-10). Les Auvergnats, à égalité de points avec les équipes en position de playoffs avant la rencontre, ont subi une deuxième défaite consécutive. Du côté biterrois, cette victoire avec le bonus donne une bouffée d'air frais au classement, et permet de garder les espoirs de viser le top 6.

Aurillac trop imprécis

La rencontre avait pourtant bien débuté pour les Auvergnats, et n'hésitant pas à mettre la pression sur le camp adverse dès le coup d'envoi. C'est leur ouvreur Marc Palmier qui a d'ailleurs eu la première opportunité de marquer (6ème), mais sa pénalité des 40 mètres n'a pas trouvé la cible.

Alors Béziers a pris de la confiance, et est sorti de son camp. Si Gabin Lorre ne parvenait pas à aller à l'essai, repris de manière litigieuse par Yabaki, ce n'était que partie remise. Quelques minutes après l'ouverture du score de Dreuille (3-0, 14ème), les arrières héraultais ont fait parler leur vitesse. L'ailier droit Raffaele Costa Storti feintait la passe avant de prendre l'intervalle et fausser compagnie à la défense pour son septième essai de la saison (10-0, 23ème).

Après un nouvel échec de Marc Palmier, l'ASBH prenait le large. Les locaux étaient récompensés d'avoir pris la touche sur une pénalité au niveau des 22 mètres, plein axe. Le talonneur Clément Esteriola participait au maul après sa propre touche avant d'aplatir. 20 à 3 à la pause, le score était sévère, mais montrait la réalité d'un match où Aurillac était inoffensif.

De la maîtrise et un bonus

Au retour des vestiaires, pas le temps de respirer pour des Auvergnats. Le lancer d'Esteriola était cette fois manqué, et Palmier croyait dégager son équipe. Mais Costa Storti sauvait la touche avant de renverser le jeu vers Gabin Lorre, son homologue de l'autre aile. Le Français tapait à suivre face à Neisen, pour aller aplatir un essai mérité (27-3, 46ème).

Aurillac se réveillait alors, poussant pendant de longues minutes, alternant avec les avants ou les arrières. C'était finalement sur une chandelle de Palmier, qui rebondissait entre les joueurs, que Yabaki pouvait envoyer Yobo à l'essai (62ème). Mais ces efforts ont vite été réduits à néant.

Le demi de mêlée entrant Jean-Victor Goillot marquait d'abord un essai, refusé pour un en-avant. Sur la mêlée, Aurillac voulait relancer à la main, mais Gabin Lorre interceptait avant de faire parler sa vitesse pour le doublé (34-10, 67ème).

La messe était dite. Les Auvergnats ont tenté de sauver l'honneur en fin de match, mais plusieurs en-avant les en ont empêchés. Septième défaite à l'extérieur pour Aurillac, qui doit corriger ce défaut pour viser plus haut. En face, soirée parfaite pour Béziers, qui prend 12 points d'avance sur le premier relégable, Angoulême. Et la 6ème place de Grenoble n'est plus qu'à 6 points.