• Top 14 - Giovanni Habel-Kuffner (Stade français)
    Top 14 - Giovanni Habel-Kuffner (Stade français) Icon Sport

Top 14 - Melikidze et Habel-Kuffner font mal, Nakosi dérape : le baromètre de Stade français - Castres

Le | Mis à jour

TOP 14 - À Jean Bouin, Joris Segonds a trouvé la mire, quand Giovanni Habel Kuffner et Giorgi Melikidze ont fait parler leur puissance, chacun à leur façon… À Castres, Filipo Nakosi a de son côté flanché.

Les Tops

Giorgi Melikidze : On ne dira jamais assez tout le bien que l’on pense du pilier droit du Stade français. Très impressionnant depuis le début de saison, l’international Giorgi Melikidze a donc remis le couvert face au Castres olympique : actif dans le jeu comme il l’est si souvent, il mit aussi au supplice Antoine Tichit en mêlée fermée.

Giovanni Habel-Kuffner : Face au CO, le numéro 8 parisien n’eut de cesse de faire avancer son équipe balle en mains, prouvant s’il le fallait encore qu’il était, aujourd’hui, l’un des meilleurs franchisseurs du championnat de France.

Joris Segonds : Malgré le vent tournoyant qui sévissait au stade Jean Bouin samedi après-midi, le demi d’ouverture parisien n’a jamais tremblé face aux perches : auteur d’un 100 % dans ses tirs aux buts (quatre pénalités), Joris Segonds a joué un grand rôle dans la victoire des soldats roses.

Top 14 - Joris Segonds (Stade français)
Top 14 - Joris Segonds (Stade français) Icon Sport

Les Flops

Filipo Nakosi : L’ailier fidjien est capable du meilleur comme du pire. Et samedi, à Jean Bouin, c’est le pire qu’a commis le petit frère de Josua Tuisova : auteur d’une immonde cravate sur le trois-quarts centre parisien Paolo Odogwu dès la 3 ème minute de jeu, Filipo Nakosi écopa (simplement) sur ce coup-là d’un carton jaune mais son équipe encaissa par sa faure un essai de pénalité…

Leone Nakarawa : Pour tout dire, le géant fidjien n’a pas connu son meilleur match à Jean Bouin. Emprunté balle en mains, absent dans le combat, le grand Leone Nakarawa est passé à côté de son match.

Antoine Tichit : Il est à n’en pas douter l’un des plus solides piliers gauches du championnat et sa récente prolongation de contrat, à Castres, prouve que ses dirigeants comptent encore sur son quintal pour quelques années. Malgrè tout, Antoine Tichit a plus que souffert en mêlée fermée samedi, face à Giorgi Melikidze…