• Des jeunes rugbymen au stade Jean-Bouin de Paris, en 2021, à l'occasion de la semaine olympique.
    Des jeunes rugbymen au stade Jean-Bouin de Paris, en 2021, à l'occasion de la semaine olympique. Icon Sport

Le rugby scolaire mis à l'arrêt après le grave accident de Mathias Dantin

Le

AMATEURS - Depuis les dernières vacances de Noël, les compétitions de rugby organisées sous l’égide de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) ont été mises en sommeil après le grave accident qui a coûté l’usage de ses jambes au jeune Mathias Dantin, 17 ans, mal retombé après un plaquage le 14 décembre dernier.

Le rugby scolaire est à l’arrêt depuis le 16 décembre. La décision de l’éducation nationale est intervenue à la veille des dernières vacances de Noël et est la conséquence de la terrible blessure subie par le jeune Mathias Dantin devenu tétraplégique après un mauvais plaquage lors d’un match scolaire à VII le 14 décembre.Une décision qui, même si elle est motivée par une blessure au caractère exceptionnel, est loin de faire l’unanimité dans le milieu scolaire. Dans un courrier adressé au président, le Syndicat national de l’éducation physique est monté au front pour mettre en avant l’iniquité de la décision : "Suspendre "jusqu’à nouvel ordre, la pratique du rugby sous toutes ses formes" au sein des associations sportives comme dans les rencontres UNSS est incompréhensible", écrit le Syndicat.

"Vous semez ainsi le doute sur les compétences professionnelles des enseignants d’EPS et portez atteinte à la confiance que leur accordent les chefs d’établissement, IA-IPR, parents et élèves. Un accident, aussi dramatique soit-il, et loin de nous de le minimiser, ne peut conduire à exclure une activité sportive dans une telle précipitation alors qu’une enquête commence probablement tout juste à être diligentée et que la commission mixte nationale (CMN) ne s’est pas encore réunie. De nombreuses disciplines sportives ont eu malheureusement à déplorer de graves accidents ces dernières années. Et s’il avait fallu suspendre ces pratiques sportives, le sport scolaire serait devenu orphelin du cœur de son activité. Les deux semaines de vacances qui viennent de démarrer auraient pu être utilement mises à profit afin de ne pas réagir sous le coup de l’émotion."

Semaine olympique de Paris, au stade Jean-Bouin, en 2021.
Semaine olympique de Paris, au stade Jean-Bouin, en 2021. Icon Sport - Icon Sport

Une commission doit décider d’une éventuelle reprise

Olivier Baragnon, ancien enseignant du sport dans le supérieur, responsable sportif de l’Académie de Toulouse, technicien réputé dans le milieu du rugby (il fut notamment l’entraîneur de Colomiers) est évidemment très touché par le drame qui frappe le jeune Mathias Dantin. "C’est un drame pour le gamin, pour sa famille et pour le rugby. On sait depuis toujours que le rugby est un sport traumatique. Il faut chercher au maximum à réduire les risques, il y a une vraie réflexion menée autour de cet axe". Si les "étudiants" de secondaire dont il a la charge ne sont pas touchés par l’arrêt prononcé par l’éducation nationale, Olivier Baragnon avoue mener une réflexion : "Même si le supérieur n’est pas vraiment concerné, cela ne veut pas dire que cela ne nous interroge pas". 

Si une réunion en présence des experts de la FFR s’est tenue mercredi dernier dans le but d’envisager la suite et de fixer les conditions d’une éventuelle reprise ; pour l’heure et dans l’attente des conclusions de cette commission, les scolaires devront faire sans ballon ovale.