Icon Sport

Ollivon : "Après ce que j’ai vécu, tout ce qui m'arrive, ce n'est que du positif"

Ollivon : "Après ce que j’ai vécu, tout ce qui m'arrive, ce n'est que du positif"
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 30/06/2019 à 17:07

XV DE FRANCE - Plus de deux ans après sa dernière apparition en Bleu, le Basque d’origine a retrouvé Marcoussis la semaine dernière. Suppléant du groupe France, le toulonnais savoure cette opportunité, lui qui a dû galérer pour revenir à ce niveau.

Midi Olympique : Qu’avez-vous ressenti en revenant à Marcoussis après une longue période d’attente ?

Charles Ollivon : Oui, ça commençait à remonter (sourire).La dernière fois, c’était en mars 2017 à l’occasion d’un match en Irlande.Ça fait deux longues années.De revenir à Marcoussis ? Ça représente beaucoup, énormément même.Je ne sais pas quel qualificatif employer mais c’est un moment très important au regard de toutes les épreuves que j’ai dû traverser. J’étais très content et surtout motivé d’y remettre les pieds.Voilà.Après, l’émotion, c’est bien, mais ce qui compte maintenant, c’est d’avoir une détermination maximale dans tout ce que je vais accomplir.Arriver à Marcoussis, ce n’est pas une finalité, ce n’est que la première étape.

Comment avez-vous accueilli votre convocation ?

C. O. : J’en avais un peu entendu parler mais comme j’étais revenu tard dans la saison, je ne voulais pas y croire.Ça a été une très belle surprise. Quand je suis revenu en mars, je ne pouvais pas imaginer ça.À l’époque, tout ce que j’espérais, c’était revenir sur les terrains et retrouver des sensations. J’étais déjà heureux de ça.Au bout de deux ou trois matchs, le rythme est revenu et les doutes se sont envolés.Ça s’est plutôt bien enchaîné. Notre fin de saison a été positive et ça a fini par me sourire, finalement. Voilà, le travail et la volonté ont payé.

Vous étiez parmi un premier groupe de huit joueurs pour cette première semaine de travail.Que pouvez-vous nous dire de ce début de préparation ?

C. O. : Ça a été assez intense, je ne le cache pas.Il y a eu toute une série de tests physiques et médicaux. Nous avons aussi eu du rugby intégré avec beaucoup de vitesse et d’intensité. Le programme était chargé. À partir de ce lundi, les barragistes vont nous rejoindre et le groupe sera au complet dans dix jours.

Comment appréhendez-vous le statut de suppléant?

[...]

Pour lire la suite de l'entretien, rendez-vous ici

Retrouvez l'édition numérique de votre journal dès maintenant en cliquant ici

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0