Icon Sport

Moefana à 2000 à l’heure

Moefana à 2000 à l’heure

Le 07/12/2020 à 12:06Mis à jour Le 08/12/2020 à 15:58

XV DE FRANCE - Le trois-quarts centre de l’Union Bordeaux-Bègles Yoram Moefana a été impressionnant à Twickenham pour sa première titularisation en Bleu.

Il était une des curiosités de la composition du XV de France. Yoram Moefana était le premier joueur né en 2000 à être titulaire avec les Bleus. Sa prestation a été plus que prometteuse, à l’image de toute une équipe surprenante, confirmée par les statistiques puisqu’il a réussi à gagner du terrain en attaque tout en se montrant intraitable défensivement avec notamment onze plaquages réussis, soit le troisième meilleur français dans cet exercice derrière Anthony Jelonch et Killian Geraci.

Seulement deux titularisations en Top 14

Yoram Moefana était pourtant un des véritables surprises de la sélection de Fabien Galthié. Il faut dire que son expérience du haut niveau est tout simplement ridicule puisqu’il n’a découvert le Top 14 que cette année avec l’Union Bordeaux-Bègles, jouant son premier match lors du déplacement à Lyon le 5 octobre. Avant de rejoindre le CNR de Marcoussis et de connaître sa première sélection face à l’Italie, il n’avait débuté que deux rencontres avec l’UBB, lors des réceptions d’Agen et Bayonne. Malgré un temps de jeu restreint, il a tout de même des sacrés qualités offensives inscrivant déjà quatre essais.

Des débuts à Colomiers

Son potentiel était pourtant connu depuis son passage à Colomiers. Arrivé en cadets, il avait réussi à gagner du temps de jeu avec les professionnels lors de la saison 2018/2019, en disputant six matchs de Pro D2 (trois titularisations) à tout juste 18 ans. Même s’il n’avait pas marqué d’essais, ses qualités avaient sauté aux yeux des recruteurs des équipes du Top 14. Lors de l’intersaison 2019/2020, il s’engageait avec l’UBB où il passait une saison en Espoir avant de faire ses grands débuts en Top 14.

Arrivé en France grâce à son oncle

Yoram Moefana a une trajectoire exceptionnelle. Originaire du village de Leava sur l’île de Futuna où il découvre le rugby à 7, il est arrivé en métropole à l’âge de 13 ans, en suivant son oncle Tapu Falatea, pilier droit de son état, alors recruté par Limoges avant de s’engager deux ans après avec Colomiers où son neveu allait intégrer les équipes de jeunes. Tapu Falatea est aujourd’hui pilier à Agen et il a eu la surprise d’affronter Yoram lors du déplacement du SUALG à Chaban-Delmas cette saison.

Contenus sponsorisés