Icon Sport

Après le petit couac, la fusion : les coulisses de la conf'

Après le petit couac, la fusion : les coulisses de la conf'
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 08/01/2020 à 16:18Mis à jour Le 08/01/2020 à 18:26

XV DE FRANCE - Galthié et Ibanez, respectivement nommés sélectionneur et manager du XV de France, ont officialisé ce mercredi la liste des 42 joueurs retenus pour préparer le prochain Tournoi des 6 Nations 2020 et la nomination d'Ollivon au poste de capitaine des Bleus. Plongée dans les coulisses d'un premier rendez-vous symbolisant le commencement d'un nouveau chapitre des Bleus.

Le rendez-vous était attendu. Les nominations de Fabien Gathié et Raphaël Ibanez, respectivement nommés sélectionneur et manager du XV de France, avaient suscité de l'excitation et une forme d'impatience. Après deux mois de visites dans les clubs à auditionner les joueurs, à rencontrer les staff technique de Top 14, à l'issue de deux séminaires de travail à Montgesty et Hossegor, les deux anciens internationaux sont entrés véritablement dans le vif du sujet ce mercredi. Dans le salon "Murrayfield" de la résidence du XV de France, situé dans les entrailles du CNR de Marcoussis, les deux hommes se sont présentés à l'heure dite pour livrer la liste des 42 joueurs retenus pour préparer le Tournoi des 6 Nations 2020 ainsi que le nom du capitaine choisi pour officier durant cette prochaine compétition.

Souriants, mais concentrés, les deux hommes nourrissent sans doute l'ambition d'un début de compétition - le 2 février prochain contre l'Angleterre - mieux réussi que leur prise de parole du jour. Et pour cause. A peine Raphaël Ibanez avait-il entamé sa présentation qu'un vilain Larsen est venu polluer sa prise de parole. Au point de le contraindre à s'arrêter durant deux minutes. "Il y a trop d'ondes dans cette salle, a-t-il ironisé. Des ondes positives". Evidemment.

Pourtant, tout avait été organisé, pensé et structuré pour éviter le moindre couac. Surélevé sur une petite estrade, Ibanez et Galthié s'étaient réparti le travail. Au premier, la charge de présenter le cadre général, au second de dévoiler la liste des 42 et le nom du capitaine. Raphaël Ibanez a donc bien pris soin de préciser que le staff, réuni au grand complet depuis dimanche soir à Marcoussis, avait passé sa matinée pendu au téléphone. "Dans notre volonté de transparence, nous avons décidé d'appeler ce matin tous les joueurs concernés ainsi que tous les entraîneurs", a-t-il dit en préambule. Et d'ajouter : "C'est un processus honnête, nouveau", comme pour mieux rappeler que l'ancien sélectionneur Jacques Brunel n'avait pas pris soin, par exemple, de prévenir Mathieu Bastareaud le 18 juin dernier de sa non sélection pour le Mondial au Japon. "On a appelé ça les 100 coups de téléphone" a sourit Fabien Galthié.

En suivant, le sélectionneur a dévoilé ce que la trentaine de journalistes présents attendaient avec impatience, soulignant qu'un questionnaire avec cinq interrogations avaient été envoyé à chacun des 42 joueurs et que les réponses étaient attendues sous cinq jours. Un peu plus tard, Raphaël Ibanez a légèrement dévoilé le contenu de ces question. "Que représente pour toi l'équipe de France ou qu'est ce que tu penses pouvoir lui apporter", a confié l'ancien talonneur.

XV DE FRANCE - Raphaël Ibanez, manager des Bleus, en conférence de presse avec Fabien Galthi

XV DE FRANCE - Raphaël Ibanez, manager des Bleus, en conférence de presse avec Fabien GalthiIcon Sport

Enfin, le sélectionneur a officialisé la nomination du troisième ligne Charles Ollivon au poste de capitaine pour ce prochain Tournoi des 6 Nations. Et de lancer une vidéo enregistrée quelques jours plus tôt par le troisième ligne du RC Toulon, devenu officiellement le 92e capitaine du XV de France. "C'est un honneur d'être capitaine de l'équipe de France, a-t-il déclaré. C'est un moment un peu particulier, assez fort, qui fait prendre un peu de hauteur. C'est beaucoup de bonheur, que du bonus dans tous les cas. Il me tarde de commencer l'aventure".

" Les raisons de sa nomination sont assez simples, a repris Galthié. Son parcours qui n'a pas été simple, un joueur brillant du pays basque, les problèmes physique et le vide à un moment de sa carrière... On est tous passé par là. Des moments qui font douter mais qui font aussi grandir. Il a réussi à revenir très fort. Il était réserviste avant le Mondial. Son comportement et son intégration dans le groupe des 31, son intégration ensuite en tant que titulaire, son leadership en touche... Tout ça a été pris en compte."

Ensuite, Les deux hommes ont répondu aux questions des journalistes. Sans jamais se quitter. Que ce soit avec les télévisions, les radios ou la presse écrite, ils ont souhaité rester collés l'un à l'autre. Comme pour mieux parler d'une seule voix. Au point qu'on ne savait plus qui répondait aux diverses interrogations. Fabien Ibanez ou Raphaël Galthié ? Peu importe, ces deux-là veulent aller dans la même direction. Et ils le montrent.

Les interrogations ? Elles ont surtout porté sur l'absence des "trentenaire", à l'exception de Bernard Le Roux. "On n'a pas voulu faire de jeunisme", a assuré Galthié. Pourtant, la moyenne d'âge des 42 joueurs est d'environ 24 ans et ils comptent en moyenne seulement 10 sélections en équipe de France. Ce sont donc ces joueurs-là qui seront amené à "co-construire", dixit Galthié, le nouveau projet de l'équipe de France. Et à écrire une nouvelle page de l'histoire du rugby tricolore.

XV de France - Fabien Galthié lors de l'entretien exclusif qu'il a accordé à Midi Olympique

XV de France - Fabien Galthié lors de l'entretien exclusif qu'il a accordé à Midi OlympiqueMidi Olympique

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0