Icon Sport

Le match des ailiers : une longueur d’avance pour Penaud et Thomas ?

Le match des ailiers : une longueur d’avance pour Penaud et Thomas ?
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 20/01/2021 à 14:06Mis à jour Le 20/01/2021 à 14:10

XV DE FRANCE - Dans deux semaines, le staff des Bleus annoncera le premier XV de départ du Tournoi des 6 Nations 2021 pour le déplacement en Italie. En attendant, nous dressons un état des lieux de la concurrence, poste par poste. Aux ailes, l'incertitude est plus grande qu'ailleurs, même si Damian Penaud et Teddy Thomas font figure de favoris.

Les certitudes

C’est clairement le poste sur lequel il y en a le moins depuis le début du mandat de Fabien Galthié. Et celui, donc, où il y a eu le plus de rotations, qu’elles soient subies ou choisies. L’une des raisons évidentes de ces changements fut l’absence récurrente de Damian Penaud, lequel s’imposait pourtant comme le choix du numéro un du sélectionneur. Le Clermontois, qui a enchaîné les blessures au moment des différents rassemblements, ne compte ainsi qu’une seule sélection depuis la Coupe du monde 2019, lors de la défaite en Ecosse en mars, où il avait inscrit un essai avant de sortir de nouveau à l’heure de jeu. Toujours est-il que Penaud avait impressionné Galthié lors du Mondial japonais, au point d’avoir toujours conservé son statut à ses yeux.

XV de France - Damian Penaud à l'entraînement avec les Bleus

XV de France - Damian Penaud à l'entraînement avec les BleusIcon Sport

Pour le reste, Teddy Thomas, s’il a alterné le très bon et le beaucoup moins bien depuis un an, garde un certain crédit auprès du staff. Il a pour lui, et malgré ses lacunes défensives, cette faculté à faire basculer n’importe quelle rencontre sur un éclair. Ensuite, Vincent Rattez fut l’autre ailier le plus utilisé de l’ère Galthié, même s’il n’était pas dans le premier groupe élargi cette fois et qu’il doit son rappel au forfait de Thomas Ramos. Arthur Retière est entré en jeu à une reprise mais n’a visiblement pas convaincu. Pas plus qu’Alivereti Raka, titulaire en Angleterre lors de la Coupe d’Automne des Nations mais qui n’a pas été convoqué. Et c’est Gabin Villière qui a marqué de nombreux points lors de cette compétition en alignant deux prestations XXL. L’autre certitude, c’est finalement le trois-quarts centre Gaël Fickou que le staff a régulièrement décalé à l’aile pour gagner en assurance, notamment pour sa dextérité sous les ballons hauts.

La forme du moment

Si un homme impressionne depuis le début de saison, c’est bien Donovan Taofifenua. Si le jeune ailier ou arrière (21 ans), arrivé au Racing 92 l’été dernier en provenance de Clermont, ne compte que treize apparitions chez les professionnels, il en est déjà à huit essais toutes compétitions confondues. En pleine confiance, il s’est fait une place de choix dans son club au milieu des Thomas, Zebo, Imhoff ou Dupichot. Une explosion au plus haut niveau qui a convaincu le staff des Bleus, qui l’avait déjà appelé pour la fin de la Coupe d’Automne des Nations, de le retenir pour préparer le Tournoi des 6 Nations. Il a ainsi doublé sur le fil un autre jeune talent, à savoir le Toulousain Matthis Lebel, aussi en grande forme.

XV de France - Gabin Villière face à l'Italie

XV de France - Gabin Villière face à l'ItalieIcon Sport

Gabin Villière est également à son aise ces dernières semaines. Dans la foulée de ses belles performances en équipe de France, il est resté sur sa lancée avec Toulon en s’offrant par exemple un triplé contre Clermont ou en réalisant un sauvetage extraordinaire au Racing 92 alors que Virimi Vakatawa allait marquer. De son côté, Damian Penaud revient aussi au premier plan avec Clermont et démontre, semaine après semaine, pourquoi il possède sûrement le plus gros potentiel français à son poste. Il fut encore décisif à Bordeaux-Bègles samedi dernier avec un essai. Enfin, Vincent Rattez est dans le creux de la vague, à l’image de Montpellier où il a débarqué à l’intersaison. Pas servi par la dynamique négative de son équipe, l’ancien Rochelais est moins en vue.

La tendance

Difficile de ne pas imaginer Fabien Galthié faire confiance à Damian Penaud et Teddy Thomas pour démarrer en Italie, au regard de sa logique de coaching depuis sa prise de fonction. Le sélectionneur est très attentif à la hiérarchie mise en place et, même si celle-ci n’est pas figée à l’aile, les deux joueurs précédemment cités semblent partir avec une longueur d’avance. Parce que Penaud, malgré ses absences répétées, demeure un élément de base du projet. Ses faits d’armes en sélection plaident d’ailleurs en sa faveur. Ensuite, même quand il était en difficulté en club, Teddy Thomas - qui est le plus expérimenté au poste sur la scène internationale (22 sélections) - a souvent conservé la confiance du staff des Bleus. Pourrait-il en être autrement ? Donovan Taofifenua ne devrait pas encore intégrer le XV de départ mais Gabin Villière, sur ce qu’il a montré à l’automne, est en droit de l’espérer. Pour l’instant, il apparaît en tout cas comme la plus grande menace pour Thomas, voire Penaud.

Et vous, qui souhaiteriez vous voir titulaire à l'aile face à l'Italie ?

Sondage
13183 vote(s)
Damian Penaud
Teddy Thomas
Gabin Villière
Donovan Taofifenua
Vincent Rattez
Contenus sponsorisés