Icon Sport

XV de France - Le cas Teddy Thomas

Le cas Thomas

Le 13/11/2018 à 15:03Mis à jour Le 13/11/2018 à 15:14

XV DE FRANCE - Teddy Thomas a cristallisé les critiques après son action gâchée durant la première période de France - Afrique du Sud (26-29), où il n’a pas joué une supériorité numérique évidente. Le type d’excès de confiance qui l’accompagne depuis des années et l’empêche de franchir un cap dans la hiérarchie mondiale des ailiers.

De l’essai casquette encaissé sur un renvoi à la gestion de cette fameuse sortie de mêlée à moins d’une minute du terme en passant par ce maudit pied en touche de Damian Penaud à deux secondes de la sirène, les poussées de masochisme n’ont pas manqué du côté du XV de France samedi face aux Springboks. Au milieu de ce flot irréel, le cas de supériorité numérique mangé par Teddy Thomas en fin de première période a été le raté le plus commenté et décrié.

Sur le réseau social Twitter, où la foudre s’est abattue sur l’ailier du Racing 92, l’ancien international Olivier Magne a par exemple manifesté une colère contenue mais réelle en écrivant : "Je préfère ne rien dire sur cette situation. Je serai trop méchant ".

Sans filtre, l’homme au bandeau rouge Daniel Herrero n’a, lui, pas mâché ses mots sur les ondes de Sud Radio : "C’est une boursouflure de l’égo, une envolée de narcissisme et bien évidemment une faute gravissime contre l’équipe. Savoir jouer un 3 contre 1, c’est un principe de base du rugby. S’il ne sait pas le faire ou ne veut pas le faire, c’est un problème psychologique".

Dur mais assez représentatif du torrent de critiques qui s’est abattu sur Teddy Thomas, quand bien même il venait de mystifier quatre Springboks dans un mouchoir de poche, que Geoffrey Doumayrou et Maxime Médard, ses plus proches soutiens, étaient quand même un peu loin faute d’avoir pu suivre immédiatement son démarrage éclair et même si Guilhem Guirado a aplati dans l’en-but sud-africain moins de deux minutes après le gâchis de son partenaire.

XV de France - Teddy Thomas contre l'Afrique du Sud

XV de France - Teddy Thomas contre l'Afrique du SudIcon Sport

Une batterie de casseroles

La même action, menée par tout autre Bleu que Teddy Thomas, aurait-elle été jugée moins sévèrement par le tribunal populaire et médiatique ? Le facteur de récidive semble en tout cas avoir fait office de circonstance aggravante. Difficile d’oublier sa mise à l’écart par Philippe Saint-André en 2014 pour un gros retard à l’entraînement, dans la foulée de deux matchs très réussis contre les Fidji et l’Australie.

Impossible d’écarter son péché d’orgueil en Champions Cup, à Castres, où il s’est fait reprendre dans l’en-but, trop relâché après avoir traversé le terrain. Ou encore son deux contre un évident mais croqué (déjà) il y a un face au Japon (25-25). Ou même, cette année, la fameuse virée d’Edimbourg après une défaite frustrante du XV de France à Murrayfield (32-26).

Soyons clair, Teddy Thomas est le joueur le plus talentueux du réservoir français. Mais l’action de samedi le résume : il est peut-être le seul Bleu capable de se sortir d’un tel étau mais certainement aussi le seul à pouvoir gâcher une situation si simple. "Cela fait partie des axes sur lesquels il doit progresser, concède volontiers Jacques Brunel. Il est capable de casser des défenses et de traverser mais…(il marque une longue pause). C’est sûr qu’il aurait été plus inspiré de regarder autour de lui car il y avait au moins deux soutiens proches et les conditions réunies pour finir le coup".

XV de France - Teddy Thomas contre l'Afrique du Sud

XV de France - Teddy Thomas contre l'Afrique du SudIcon Sport

Il est acquis qu’avec un peu plus de discipline en dehors du terrain et un peu moins d’individualisme sur l’aire de jeu au moment de conclure des immanquables, Teddy Thomas serait déjà une référence mondiale à son poste. Des pointures qu’il regarde aujourd’hui de très loin.

Contenus sponsorisés
0
0