Icon Sport

Jelonch : "Envie de leur prouver qu’ils ont tort"

Jelonch : "Envie de leur prouver qu’ils ont tort"

Le 03/12/2020 à 09:49Mis à jour Le 03/12/2020 à 09:56

XV DE FRANCE - Capitaine du XV de France en fin de rencontre contre l’Italie pour sa première titularisation, Anthony Jelonch prend de l’importance. Le troisième ligne de Castres s’est exprimé en conférence de presse.

Quel est votre sentiment avant de vous envoler pour l’Angleterre ?

On est pressés d’être là-bas, de jouer au rugby et surtout à Twickenham. Je pense que notre paquet d’avants donnera tout ce qu’il a pour être au niveau et répondre à ce défi. Il faudra suivre dans l’intensité, ne pas reculer sur les collisions. Mais dans l’équipe, on a les joueurs qu’il faut. On l’a vu contre l’Italie, on a les plaqueurs et des plaqueurs qui tapent fort. Si on les contres dans ce domaine, qu’ils n’avancent pas, alors on pourra les contrarier dans le jeu. Il ne faut pas les laisser jouer à leur rythme, sinon ça ne va pas le faire.

La force de l’Angleterre est notamment de gratter des ballons. Avez-vous été avertis par le staff en ce sens ?

Exactement. On l’a bien travaillé dans la semaine. Arriver avant eux pour les soutiens, rester très bas sur les appuis pour ne pas se faire "contre-rucker", car ils aiment ça, on le sait. Nous, il faut mettre la pression pour que leur demi de mêlée ait du mal à dégager au pied. Il faudra s'appliquer. Il va falloir être ancrer à nos rucks, être costauds, et notre demi de mêlée sera mieux protéger aussi.

Les propos de la presse anglaise qui parle de « farce » car le XV de France a beaucoup changé, vous le prenez comment ?

Oui, c’est vrai on a vu ça… Ils parlent d’équipe B, je ne sais pas quoi… Mais voilà, on a un groupe de 70 joueurs avec le groupe France. Là, c’est une équipe qui joue. Moi, j’ai confiance en tous les joueurs que j’ai à côté de moi. Franchement, on verra dimanche. Il ne faut pas y aller en ne pensant qu’à ça, ni qu’on va prendre 50 points, parce sinon ça ne va pas marcher et on va les prendre. On veut y aller et essayer de les contrarier.

C’est un moteur d’entendre ça ?

Oui, franchement oui. On a envie de leur prouver qu’ils ont tort. On va tout faire pour. Il faudra mettre les éléments et prouver qu’on est à notre place. On va montrer qu’on sera présents.

Vous allez alterner du poste de troisième ligne centre au poste de troisième ligne aile, cela ne vous gêne pas ?

Non, non, je n’ai pas de préférence, que ce soit 8 ou 7. Etre sur le terrain, jouer, c’est ce que je veux. En club, je joue beaucoup numéro 7 mais je peux aussi jouer numéro 8. Là je vais jouer 7 et je suis très heureux.

Quelle sera la stratégie contre les Anglais ?

On en a une de stratégie ! Mais je ne vais pas vous en parler pour le moment (rires). Vous verrez dimanche.

Anthony, si on vous avez dit il y a trois mois que vous alliez jouer une finale de l'Autumn Nations Cup, vous y auriez cru ?

C’est sûr, je n’y aurais peut-être pas cru il y a trois mois. On était confinés et tout… J’avais toujours en tête de performer en club, d’y faire tous les matchs, pour postuler et de revenir ici à Marcoussis. Je suis très content.

Contenus sponsorisés