Icon Sport

XV de France - L’ère Brunel, six mois et toujours autant d'incertitudes

Brunel, six mois et toujours autant d'incertitudes
Par Rugbyrama

Le 26/06/2018 à 12:18Mis à jour Le 30/06/2018 à 15:33

Une demi-année après sa prise de fonction, et une tournée plus que compliquée en Nouvelle-Zélande, Jacques Brunel possède un bilan comptable plutôt faible à la tête de l’équipe de France.

"Je veux que l’équipe de France renoue avec la victoire". Dès les premières heures de son mandat, Jacques Brunel avait annoncé ses intentions de ramener le XV de France sur le devant de la scène internationale. Pour l’ancien entraîneur de Perpignan, le message était clair, il fallait que l’équipe de France gagne, quelle que soit la physionomie de la rencontre. Le plus important pour le manager de l’UBB à l’époque était de faire preuve d’un état d'esprit irréprochable. "Je veux que mon équipe impose, pas qu’elle s’oppose. Que ce soit avec ou sans le ballon. Ça veut tout dire".

Test Match - Jacques Brunel (France) en conférence de presse après le match contre la Nouvelle-Zélande

Test Match - Jacques Brunel (France) en conférence de presse après le match contre la Nouvelle-ZélandeIcon Sport

Après la tournée compliquée des Bleus, un constat implacable apparaît, l’équipe de France ne possède plus le niveau des tops nations mondiales. Capables de rivaliser avec les Blacks pendant 40 minutes sur deux rencontres, les Bleus sont ensuite revenus à la réalité lorsque les doubles champions du monde se sont décidés à accélérer. Un semestre et huit rencontres plus tard, le sélectionneur des Bleus n’a pas réussi son pari, à savoir redresser l’équipe de France.

25% de victoires

Avec seulement deux succès, acquis face à l’Angleterre et l’Italie dans le tournoi des 6 Nations, et 6 revers, Jacques Brunel possède un ratio de 25% de victoires à la tête des Bleus. Pour comparer, son prédécesseur Guy Noves malgré ses 7 défaites consécutives avoisinait à 33% de victoires. Une comparaison qu'il faut tout de même contraster étant donné que les Français ont effectué leur tournée d'été chez les Néo-Zélandais double champions du Monde.

Jacques Brunel (France)

Jacques Brunel (France)Icon Sport

221 points encaissés

Lors de ses huit rencontres à la tête du XV de France, le coach de 64 ans a encaissé pas moins de 221 points, soit une moyenne de 28 points par match depuis le premier match du tournoi début février. Le Gersois avait pourtant annoncé vouloir construire l’équipe de France sur une défense imperméable. Au final, les Tricolores ont concédé pas moins de 42 points de moyenne face aux Blacks et 19 lors du tournoi. Des statistiques bien loin des standards que nécessite le haut niveau.

La défaite la plus marquante, le premier test face aux Blacks

S’il y a une défaite qui a fait office de séisme dans l’Hexagone, c’est bien cette première rencontre face à la Nouvelle-Zélande. Défaits sur le score de 52 - 11, pour la quatrième plus grosse défaite de l’histoire du XV de France face aux Blacks, les Bleus ont totalement sombré dans cette rencontre. Alors que leur entraîneur voulait un état d’esprit irréprochable, les Tricolores ont complètement manqué de caractère lors de la seconde période. Une seconde période où ils avaient encaissé pas moins de 44 points.

À seulement 1 an de la Coupe du Monde, qui se déroulera au Japon, la course contre la montre a débuté pour Jacques Brunel. Nul doute que le sélectionneur aura besoin de beaucoup plus de régularité de la part de ses joueurs pour pouvoir espérer un avenir radieux au pays du soleil levant.

Par Clément Gay

Contenus sponsorisés
0
0