Icon Sport

Brunel sort du silence

Brunel sort du silence
Par Rugbyrama

Le 18/02/2018 à 20:13Mis à jour Le 18/02/2018 à 20:39

Muré dans le silence depuis l'épisode nocturne d’Édimbourg, qui s'est conclu par l'exclusion de sept joueurs du groupe France, le sélectionneur Jacques Brunel se confie dans un long entretien accordé à Midi Olympique, dans son édition de lundi.

Sur le sujet de la sortie qui a suivie la défaite en Écosse, Jacques Brunel n'y va pas par quatre chemins. "Je l'ai très mal vécu... Parce que les événements, quand on les subit, c'est toujours très difficile à vivre. […] J'estime qu'un garçon sélectionné en équipe de France a un privilège. Ce privilège, c'est l'image qu'il représente à l'extérieur et les contraintes qui vont avec. Il faut qu'il les accepte. La contrainte, quand tu as perdu, c'est d'avoir la délicatesse d'être un peu énervé, d'être frustré et de rester tranquille, dans ton coin, pour évacuer tout ça".

Remonté contre ses hommes, dont il a choisi l'exclusion du groupe France, Brunel maintient pourtant le cap de sa méthode. "Pour moi, il n'y a pas à être strict. Je ne vais pas changer ma façon de faire et mettre un flic derrière chaque porte. J'estime que les mecs sont adultes et responsables. Si je n'accepte pas ça, je ne peux pas envisager d'avoir une relation constructive avec les garçons."

Quant à la durée de leur suspension ? Brunel lève un coin du voile : "Ils sont exclus pour le temps que les autres, ceux qui les ont remplacés, leur laisseront. […] Si les nouveaux leur prennent la place, il faudra les déloger".

Voici un court extrait des échanges :

Contenus sponsorisés