Icon Sport

Bourdon : "Si on détruit quelque chose dans leur projet, elles sont perdues"

Bourdon : "Si on détruit quelque chose dans leur projet, elles sont perdues"
Par Rugbyrama

Le 10/07/2019 à 16:33

WOMEN'S RUGBY SUPER SERIES - A quelques heures du troisième match des Bleues au Super Series de San Diego face à l’Angleterre, Pauline Bourdon s’est confiée. La demi de mêlée tricolore évoque les forces françaises et analyse une stratégie anglaise millimétrée.

Rugbyrama : Vous vous apprêtez à affronter le XV de la Rose dans quelques heures, comment aborder un tel rendez-vous ?

Pauline Bourdon : Il va falloir réaliser la même performance que contre les Blacks voire même plus car pour moi, les Anglaises sont plus fortes que les Blacks aujourd’hui. On a une revanche à prendre par rapport au match du dernier Tournoi des Six Nations. Ça reste un rival important et les rencontrer une nouvelle fois ne peut nous apporter que du positif. Il faut prendre les choses par le bon bout si on ne veut pas se faire surprendre encore une fois comme ce fût le cas face au Canada.

Quel sera l’atout principal pour faire tomber ces Anglaises ?

P.B. : L’état d’esprit se doit d’être irréprochable si on ne veut pas prendre des fusées tout l’après-midi et s’embêter fortement. Il faut qu’on reste sur la même stratégie que celle face aux néo-zélandaises, beaucoup les déplacer au pied et être présentes dans le combat et l’agressivité sinon ça va être très compliqué. Il faut mettre beaucoup de vitesse et ne pas les laisser jouer. Il faudra monter systématiquement en défense et les presser.

Une guerre du milieu du terrain se profile ce mercredi soir…

P.B. : En effet, elles arrivent souvent en bloc dans la zone 10-12, il faut essayer de couper cette cellule. Elles ont jeu très stéréotypé, elles savent exactement là où elles vont jouer, si on détruit ces cellules elles sont rapidement en difficulté derrière. Leur jeu est programmé et si on détruit quelque chose dans leur projet elles sont perdues. Leur jeu est beaucoup plus structuré que les Blacks, elles ont des joueuses qui, individuellement, peuvent te faire du mal comme Emily Scarratt au milieu du terrain qui peut te tuer un match en une action. Il faut vraiment se méfier de tout et bien préparer ce match car on risque de tomber de très haut sinon.

Le but est-il d’emballer la rencontre pour faire déjouer cette imposante machine britannique ?

P.B. : Physiquement, nous sommes prêtes. Si on arrive à tenir les séquences longues de 30 à 40 secondes et à mettre beaucoup de vitesse et de rythme, il sera difficile pour elles de se déplacer car elles sont plus lourdes. Elles renvoient beaucoup les ballons, il faudra être prêtes sur le fond du terrain pour relancer. Dans ce secteur-là, Jessy Trémoulière nous apporte beaucoup. Même sur le terrain, c’est une fille qui nous apporte énormément, elle replace tout le monde, c’est toujours agréable d’avoir une joueuse comme elle dans son équipe. Elle nous fait du bien grâce à son jeu au pied et il va falloir qu’elle le fasse encore face à l’Angleterre car ça nous fait souffler et ça nous permet de jouer dans l’avancée.

Propos recueillis par Thomas Saint-Antonin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0