Icon Sport

Une baisse de licenciés pour le rugby français

Une baisse de licenciés pour le rugby français
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 13/11/2018 à 10:01Mis à jour Le 13/11/2018 à 17:27

Information Midi Olympique du lundi 12 Novembre - La baisse de licenciés semble se confirmer d'après les premières remontées de la FFR pour la saison 2018-2019. Avec seulement 281 000 pratiquants, elle va multiplier les actions pour atteindre les 312 000 licenciés comptabilisés au 31 mai 2018.

Les premiers chiffres officiels qui sont remontés à la FFR confirment ceux de notre consultation du 1er octobre dernier. Ils interpellent même si, selon Alexandre Martinez, le trésorier de la Fédération, "ils ne sont pas comparables car pas à date". Selon les premières indications, la perte des licenciés s’est accélérée à la rentrée.

De 312 000 au 31 mai dernier, il n’y aurait plus que 281 000 pratiquants et pratiquantes affiliés à la FFR au 31 octobre même si le comptage n’est pas encore définitif. Soit, tout de même, une baisse de près de 10 % des licenciés en valeur absolue !

Matthieu Bastaraud, Rabat Slimani and Teddy Thomas avec l'école de rugby de Armentières

Matthieu Bastaraud, Rabat Slimani and Teddy Thomas avec l'école de rugby de ArmentièresIcon Sport

Une chute qui est pourtant atténuée par la hausse des pratiquantes féminines qui se confirme (+ de 13% de rugbywomen). À la Fédération, le président Bernard Laporte et son équipe prennent les choses très au sérieux. Bien avant la divulgation de ces chiffres, et en raison du contexte défavorable lié aux affaires de commotions cérébrales, ils ont légiféré pour infléchir à l’avenir ces courbes.

La FFR sur tous les fronts

Mi-septembre, à l’occasion d’un déplacement à Amiens dans une école de rugby, Laporte a lancé le programme #bienjoué. Quatorze mesures destinées à rendre la pratique du rugby plus ludique, moins dangereuse au niveau de l’image. Il y a l’introduction du "passage en force" interdit dans toutes les catégories jusqu’au moins de 14 ans, mais aussi l’extension du toucher de deux secondes qui remplace la phase de plaquage dans certains exercices ou oppositions de jeunes lors des entraînements.

L'école de rugby de Armentières avec les joueurs de l'équipe de France

L'école de rugby de Armentières avec les joueurs de l'équipe de FranceIcon Sport

Ces mesures ont été immédiatement appliquées mais, pour le moment, elles n’ont pas encore permis d’atténuer la baisse des licenciés.

Contenus sponsorisés
0
0