Midi Olympique

Lonca : "Le maître-mot de la semaine, ce n’était pas 'tendresse'"

Lonca : "Le maître-mot de la semaine, ce n’était pas 'tendresse'"

Le 24/10/2021 à 12:46Mis à jour Le 24/10/2021 à 12:50

TOP 14 - Capitaine du BO, l’arrière était satisfait de la prestation de son équipe, qui a renoué avec le succès face à Brive (37-09), après quatre défaites consécutives.

Romain, la victoire, le bonus, c’est l’idéal face à un concurrent au maintien ?

C’est sûr que ça nous fait plaisir de revenir ici et de partager ce moment avec le public, comme on l’avait fait par le passé en début de saison. C’est vrai que nous avons eu des moments compliqués ensuite, nous avons laissé beaucoup de jus notamment contre Toulouse. Cette rencontre nous avait fait du mal, car nous y avions mis beaucoup d’ingrédients et de cœur. Physiquement, le rythme du Top 14 est dur, mais quand on voit le bonheur que ça nous procure et le partage avec notre public, ça vaut tous les sacrifices.

On disait le BO au pied du mur avant ce match et vous avez su répondre présent…

Oui, c’est sûr. On savait que ça n’allait pas être un match facile. Le maître-mot de la semaine, ce n’était pas “tendresse”. On savait que ça allait être rugueux et dur jusqu’au bout. Nous étions préparés, nous savions que ça allait se jouer jusqu'à la quatre-vingtième. Nous étions donc prêts à un combat de 80 minutes. Même lorsque nous avions gagné contre le Racing ou Bordeaux, nous avions un peu lâché sur la fin. On se devait et on avait à cœur de faire un match plein. On y a laissé du jus. Ce Top 14 est exigeant physiquement, mais quand on voit ce que ça nous amène, c’est jouissif.

C’est la première fois, cette saison, que vous ne prenez pas d’essai. Est-ce important, pour les têtes ?

C’est vrai. En revanche, nous avons été beaucoup sanctionnés. Notre défense est un gros point fort depuis le début. Toutes les équipes l’ont vu. Nous avons des joueurs qui travaillent beaucoup. Comme je l’ai déjà dit, c’est possible de gagner à Aguiléra, mais il faut se le peler.

Cette victoire s’est-elle construite à Castres ?

Oui. L’investissement que nous avons mis à Castres nous a mis le pied à l’étrier. Là-bas, le score fut lourd, mais jusqu’à la 55e ou 60e, c’était assez serré. C’est sûr qu’on s’est appuyé sur l’état d’esprit du groupe, qui est irréprochable depuis deux ans. Nous avons un objectif, nous essayons de bosser en ce sens. On prend du plaisir à le faire. Il ne faut pas qu’on oublie ce côté-là. Quand on gagne comme ça, ça efface beaucoup de moments difficiles que nous avons pu vivre sur les dernières semaines, lesquelles n’ont pas toujours été évidentes.

Même à 13-09 à la 55e, on n’a jamais senti le BO vraiment en danger…

Sur le terrain, on n’a pas eu de sentiment d’affolement. On aurait pu consolider le score un peu avant, mais on se sentait bien en place. Nous ne faisions pas d’erreur, nous étions dans le match, poussés par le public. Nous avons su être réalistes, ça a été un match complet.

Avec cette victoire, vous quittez la dernière place. Était-ce pesant d’occuper ce rang ?

Ça le serait si nous étions à la vingt-sixième journée. Honnêtement, pour l’instant, on ne regarde pas trop le classement. Nous ne sommes qu’au tiers de la saison, ce n’est pas encore trop représentatif. Entre le quatorzième et le dixième, il n’y a pas énormément de points, ça va très vite.

Contenus sponsorisés