Icon Sport

Montpellier réalise son premier gros coup sur la pelouse du Racing 92

Montpellier réalise son premier gros coup sur la pelouse du Racing 92

Le 23/10/2021 à 18:44Mis à jour Le 23/10/2021 à 19:19

TOP 14 - Le MHR a décroché son premier succès à l’extérieur depuis le mois de mars. Grâce à une prestation magistrale du demi-de-mêlée Cobus Reinach et le 100% de Paolo Garbisi au pied, Montpellier fait chuter un Racing 92 qui n’a pas su maîtriser son rugby (21-32).

C’était le mal identifié par le staff montpelliérain : les entames en dedans. Cette fois, Montpellier n’a pas failli dans sa quête de constance. Les joueurs de Philippe Saint-André sont idéalement rentrés dans cette 8e journée de championnat en prenant rapidement le score grâce à un essai de Cobus Reinach dès la 5e minute de jeu. Le demi-de-mêlée sud-africain, sous les yeux de ses coéquipiers chez les Springboks présents dans les tribunes de la Défense Arena, a livré une performance XXL samedi après-midi.

Asphyxiés dès l’entame de match (0-10, 10e), les hommes du manager Laurent Travers réagissent rapidement avec une belle passe au pied d’Antoine Gibert pour le jeune arrière Max Spring (7-10, 18e) qui récompense enfin les ambitions offensives franciliennes. Montpellier baisse de régime et le Racing 92 met de la vitesse dans son jeu. La charnière Le Garrec-Gibert est bien inspirée et sur un ballon perdu par Bouthier, le contre s’amorce. Gibert voit le surnombre côté droit et allonge la sautée pour Imhoff qui inscrit le deuxième essai francilien en quelques minutes (14-10, 23e). Mais le Racing perd le fil, alors que l’on pouvait croire que le plus dur venait d’être fait. Pour une succession de fautes, Luke Jones voit jaune (30e) et Montpellier reprend les commandes (14-16 puis 14-19, 34’). C’est alors que Cobus Reinach, barré chez les Springboks, décide d’illuminer la Défense Arena d’un superbe exploit individuel. Le Racing 92 a une mêlée à jouer sur les 22 héraultais. Tanga part en numéro 8 et se heurte à la défense de Reinach. Le Sud-Africain lui arrache le ballon dans les mains et met les cannes sur 80 mètres pour assommer les Racingmen avant la pause : 14-26 avec la transformation de Garbisi.

Le Racing fait illusion avant de s’effondrer

Les dix minutes disputées à 14 coûtent cher aux Franciliens qui doivent courir après le score. En face, Montpellier fait le dos rond et s’appuie sur la botte de Paolo Garbisi pour punir les errements du Racing. Si le MHR a pu regretter sa faillite au pied à Pau ou contre Clermont, il a cette fois pu compter sur un buteur italien auteur d’un 7/7 au pied (14-29, 55e). Très ambitieux sur son projet de jeu samedi après-midi, le Racing décide de se recentrer autour de son paquet d’avant. Ce qui fait mouche à l’heure de jeu avec un essai de pénalité accordé après une multiplication de fautes sur maul (21-29, 61e). Willemse voit jaune et Montpellier est déboussollé depuis la sortie de Reinach, victimes de crampes sur le terrain synthétique du Racing. Mais le Racing n’est guère mieux dans cette seconde période. Les partenaires de Maxime Machenaud paniquent dans le dernier geste et rendent beaucoup trop de ballons. Jusqu’à l’ultime pénalité de Garbisi à la 78e qui offre ce succès à l’extérieur qu’attendait le MHR depuis la fin de l’hiver dernier. Montpellier peut savourer, le Racing peut s’inquiéter.

Contenus sponsorisés