Icon Sport

Top 14 - Lyon ne se contente pas d’être dans les clous

Le LOU ne se contente pas d’être dans les clous

Le 08/11/2018 à 17:30

TOP 14 - Alors que le premier tiers du championnat est dépassé, c’est à la quatrième place que l’on retrouve le LOU. Demi-finaliste la saison passée et candidat déclaré au Top 6, Lyon est dans ses objectifs mais estime pouvoir mieux faire, et cible ses axes de progression.

Avec déjà trois succès bonifiés à Gerland (plus un nul) en quatre réceptions, et deux victoires à l’extérieur en guise de bilan du premier tiers, le début de saison lyonnais s’apparente à un parcours plus que réussi. "Il est bon, correct. Il est bien…", glisse d’abord Pierre Mignoni avant d’insister quelques instants plus tard, sourire en coin, sur le mot "bien".

Pour l’entraineur, "il n’y a pas que l’aspect comptable. Je pense que l’on peut mieux faire." Des paroles partagées par son président Yann Roubert, "on a alterné le très bon comme contre Montpellier et le Racing, et le bien moins bon. On restait sur une prestation limite indigne de ce que l’on sait faire à Bordeaux, et les joueurs ont très bien réagi (contre Paris)."

Yann Roubert (Président de Lyon)

Yann Roubert (Président de Lyon)Icon Sport

Prouver que les leçons ont bien été apprises

Alors oui, Lyon "est dans les clous, de l’aveu de l’ouvreur Lionel Beauxis mais à nous de ne pas réitérer le genre de match que l’on a fait à Bordeaux. Ça nous a servi de leçon." Paradoxalement ce chapitre pensait être maitrisé un poil plus tôt, après la découverte de la Champions Cup, mais il a fallu s’y replonger. Les défaites de Cardiff et des Saracens sont à ranger du côté de ces fameux revers encourageants si l’on regarde l’attitude, sauf qu’il a manqué d’à peu près tout en Gironde le week-end suivant… "Ça arrive de se tromper, comme à Bordeaux. Contre Paris, on nous a demandé plus d’engagement et d’application. Il faut savoir retourner aux bases pour mieux jouer", insiste le pilier Albertus Buckle.

Top 14 -  Albertus Buckle (Lyon) et Boris Palu (Racing 92)

Top 14 - Albertus Buckle (Lyon) et Boris Palu (Racing 92)Icon Sport

Progresser dans les attitudes individuelles

Si Yann Roubert insiste sur le fait que son groupe est composé "de mecs qui ont du caractère, de l’envie et du talent", Pierre Mignoni estime que "cette équipe doit encore grandir. Il y a peut-être des joueurs qui peuvent baisser la tête et il faut que les joueurs d’à côté le ressentent. Il faut vite passer à autre chose et vite refaire bien les choses simples. Il faut que l’on grandisse en tant qu’équipe. Des joueurs ont un rôle important mais quand ça ne va pas, prendre par la main, parfois, ne suffit pas. Il faut qu’individuellement, chaque mec se mette un focus pour basculer vers les choses essentielles à faire, dans son rôle." Et c’est ce que l’on a vu face à Paris. Mené 0-6 après 35 minutes, Lyon a fini par s’imposer 41-6 !

Le coach promet déjà que le jeu rhodanien, basé sur une solide défense (la meilleure du championnat avec 154 points encaissés et 90% de plaquages réussis) mais ambitieux, risque d’évoluer avec l’hiver. Après dix jours de repos, "on va travailler un peu différemment pour faire un peu plus de basiques. On a besoin de revoir certaines choses", confesse-t-il. Désormais c’est un déplacement à Clermont qui est en ligne de mire après la coupure, un leader 6 points devant mais qui sera (un peu) diminué par l’absence de ses internationaux.

Contenus sponsorisés
0
0